Deux sociologues (Philippe Jourdan et François Erner) ont relevé 15 contradictions auxquelles est confronté tout être de nos jours.

Valorisation de l’esprit ou du corps ?
Etre ou avoir ?
Travail ou hors travail ?
Sphère privée ou sphère publique ?
Se distinguer des autres ou s’en inspirer ?
Valoriser le proche ou le lointain ?
Plaisir à consommer ou danger de la consommation ?
Dépenser ou compter ?
Technophile ou technophobe ?
Se méfier des institutions ou en attendre quelque chose ?
Relativisme ou hiérarchie des valeurs ?
Maîtrise ou dépossession face à la multiplicité des choix pour se construire ?
Tradition versus modernité ?
Individualisme ou attentes de solidarités ?
Optimisme ou pessimisme ?

Quinze questions plus que d’actualité dans un monde où l’on s’interroge sur la façon de mener note vie, dans un monde à la recherche d’une spiritualité modérée en accord avec son temps.

Cet outil d’analyse sociologique a-t-il apporté des réponses sur la voie à suivre pour favoriser le développement durable, pour proposé un nouveau modèle sociétal… ?

Pas tout à fait. Il a en fait pour but d’identifier des profils de consommateurs, et se positionne comme un outil d’aide à la réflexion stratégique et à l’innovation. Pour résumer, cette analyse permet aux marques d’innover et de conquérir des consommateurs clés. Parmi les profils les plus intéressants : « l’hypertendu » : un consommateur trendsetter qui se questionne réellement, partagé entre son désir de consommation et un regard critique sur le consumérisme.

Espérons que les marques trouvent une solution pour faire face à une autre contradiction : vendre plus ou vendre bien ?