Comme vous le savez, je rapatrie mes archives petit à petit sous wordpress. Je redécouvre certains articles et aujourd’hui je voulais partager ce texte avec vous. Il a été publié pour la première fois le 26 janvier 2006 sur okcowboy.
La 10ème édition de la Fête du Pardon a été marquée cette année par l’entrée dans la Communauté Pacifiste de plusieurs pays dont la Chine et l’Iran.
Pour marquer son ralliement à la Communauté Pacifique, la Chine avait organisé une immense cérémonie qui fut rediffusée à travers toute la Communauté. Les thèmes de la Paix et des Droits de l’Homme furent développés à travers quatre tableaux vivants, interprétés par des artistes de cirque, des danseurs, et des musiciens, dans la tradition des cérémonies d’ouverture des Jeux Olympiques.

En France, les écoles, les administrations et les entreprises étaient naturellement fermées. Certains établissements comme les hôpitaux ont assuré un service minimum, mais les transports se sont arrêtés dès 10h dans toutes les communes. Rappelons le, la présence de chacun à la Fête du Pardon est une obligation civique.

Tôt hier matin, la population a commencé à affluer vers les points de rassemblement. Ce sont des millions de personnes qui à travers le monde ont rejoint écoles, stades, salles des fêtes, gymnases ou places publiques, pour assister à la diffusion de la cérémonie sur écrans géants.

A la fin des deux heures de représentation, le « Déjeuner du Partage » fut distribué. C’est dans une ambiance joyeuse mais néanmoins solennelle, qu’à travers le pays, des millions de personnes d’origines, de confessions, de conditions sociales différentes ont communié ensemble autour d’un repas offert par les sponsors de l’Evènement. Cet instant de partage fut « émouvant et intense » selon les propos du Président et Représentant Français de la Communauté Pacifiste, Pierre Leroy, « [...] Depuis l’instauration de la Fête du Pardon, la convoitise et la discrimination ont quasiment disparu. Chacun a pris conscience de la différence de l’autre et l’accepte. De nombreux progrès restent à faire mais nous sommes en bonne voie [...], c’est ce que nous fêtons aujourd’hui. ».

Comme chacun le sait, Pierre Leroy fut l’instigateur principal de la Fête du Pardon et le premier à proposer la création d’une Communauté Pacifiste Internationale. Eminent philosophe, conseiller Présidentiel, député, puis ministre de la Paix Sociale, Pierre Leroy est l’auteur de l’Ouvrage « Caper Emissarius1 » dont la théorie a été transposée dans la fête du Pardon, dès son arrivée au Ministère. Le livre, véritable phénomène éditorial lors de sa sortie en 2008, démontre que le désir mimétique individuel est à l’origine de la violence dans notre société. Pour l’auteur, c’est la convoitise qui indifférencie les individus et crée des tensions au sein d’un groupe. Pour évacuer cette violence, il eut l’idée d’instaurer à l’échelle nationale la Fête du Pardon, vulgairement baptisée « l’exutoire collectif » par ses détracteurs à ses débuts. Au cours des années suivantes, d’autres pays adoptèrent le concept, et la Communauté Pacifiste naquit.

C’est à 14 heures précises que la cérémonie des Représentants a commencé. Les cinquante Citoyens sélectionnés sont apparus sur la pelouse du Stade de France sous les applaudissements de la foule. Quelques minutes plus tard, c’est une dizaine d’Emissaires qui a fait son apparition, dans un silence respectueux. Comme chaque année, les Emissaires ont été tirés au sort parmi une liste d’individus condamnés par la Justice.

A 14 h 15, les Emissaires ont demandé « Pardon ». Selon la tradition, c’est d’une seule voix que la foule leur a répondu « Nous te pardonnons », signal du début de la lapidation. Celle-ci dura 15 minutes, sans qu’aucun incident majeur ne fût à déplorer.

La cérémonie s’est poursuivit dans la fête et ce jusque tard dans la nuit. Gageons que beaucoup attendent déjà avec impatience la Fête de l’année prochaine, car comme le dit cette jeune maman venue assister à l’évènement à Paris : « C’est à chaque fois l’occasion de nous vider de notre haine … et de pardonner, j’espère que je pourrais être un jour Représentante, ce serait une grande joie personnelle et un immense honneur».

FP. Le Citoyen – 26 janvier 2019

 1bouc émissaire, en latin

Join the conversation! 2 Comments

  1. C’est de toi?
    Ce texte est fantastique, très bien écrit et l’idée surréaliste et pourtant tellement plausible.

  2. Oui, oui c’est de moi. Je te remercie pour ton commentaire sympathique!

Comments are closed.

Category

Non classé