Audi Quattro Concept 1Un shooting? Je ne suis pas photographe et je n’ai pas d’appareil photo. Seulement, un compact numérique qui me sert pour mes photos de vacances. Mais lorsqu’on m’a proposé avec Les VILAINS de passer une journée au pays de la voiture, à Munich avec l’Audi Quattro Concept, un top model de 4 millions d’euros, je n’ai pas hésité et je me suis dit que c’était l’occasion rêvée de vous faire partager un moment unique dans cet univers exclusif.

Quattro Concept by les Vilains

Les VilainsIl y a 30 ans, la première Audi Quattro, quatre roues motrices, se révélait au monde pour arpenter les pistes de rallye et y signer de nombreux succès, qui firent la renommée de la marque aux anneaux. Même vision de la sportivité 30 ans plus tard, la Quattro Concept se veut toujours aussi racée, imposante que son aînée. Visible mais inaccessible au salon de l’automobile de Paris en 2010, Guillaume de MyVision, Nicolas des Rhabilleurs, Pierre-Jean de SoBlackTie, Brian de Matérialiste et moi-même sommes allés grâce à Andrée de l’agence Shorcut à sa rencontre.

Capter l’atmosphère

Audi Quattro seule

Pour faire une comparaison simple, on ne débarque pas sur un plateau de shooting comme sur une scène de rock mais plutôt comme dans un musée. Le public y est peu nombreux, soigneusement sélectionné, l’ambiance feutrée et les lumières tamisées. A notre arrivée, le gardien du temple est en chaussons, il s’avance vers nous et énonce les consignes de sécurité, les précautions à prendre devant l’œuvre qui va s’offrir à nous. Anecdote amusante, les chaussons servent à protéger le sol des marques de semelles. De plus, celui-ci est repeint pour effacer les marques de pneu chaque fois que la voiture est déplacée. A l’inverse des musées, ici les flashs ne sont pas interdits mais bien inutiles ; quatre assistants s’occupent de l’éclairage.
L’ambiance est solennelle, le premier contact avec la voiture n’est pas évident. Nous retrouvons presque la timidité de nos quinze ans. De petits garçons devant une femme trop belle pour eux…