23 mars 2006

# Bad buzz

En tapant sur Google « aperosdujeudi », le blog consacré aux soirées apéros de levidepoches.fr, je tombe sur un blog faisant plutôt mauvaise pub à Jérémy Dumont (voir cet article). Ce dernier étant accusé de spammer avec ses invitations aux apéros.

Les faits : Jérémy, planeur stratégique de son état, utilise Viaduc intensivement pour développer son réseau. Il a également un blog, levidepoches.fr, blog collaboratif qui aborde des thématiques variées, aux auteurs multiples. Jérémy a par ailleurs lancé une initiative, les apéros du jeudi, soirées thématiques ouvertes à son réseau (et au réseau des invités), ayant pour vocation de se faire rencontrer les gens et d’humaniser le blog, de sortir du virtuel.

Il est clair que la démarche de Jérémy est relativement agressive : deux invitations mails par semaine, une pour annoncer la soirée, une pour annoncer la liste des participants le soir même. Pour rentrer dans le réseau, prise de contact via Viaduc ou sollicitation directe à venir rejoindre le réseau Viaduc. Les mails sont parfois rédigés hâtivement, quelques coquilles s’y glissent parfois.

Voilà les faits reprochés.

Par ailleurs, quelques accros à la CNIL (Comission Nationale de l’Informatique et des Libertés) traquent les spammeurs sans relâche. Leurs armes, une association pourriel.org et le buzz utilisé pour faire mauvaise presse aux « pirates du web ».

A qui la faute Votre Honneur ? Aux deux parties, et à personne. Dans les deux cas, de bonnes intentions, et dans les deux cas un manque de méthode, ou une mauvaise communication.

Les spams ou newsletters (selon le point de vue adopté) de Jérémy sont fréquentes et imparfaites…à leur début du moins, puisque la désinscription est désormais possible, le design a évolué, et le nombre de fautes d’orthographe a diminué (je crois). Mais l’initiative est remarquable, et Jérémy investit dans cette entreprise un temps énorme pour créer une vraie communauté. Il a réussi à institutionnaliser des soirées de 200 personnes de façon hebdomadaire.

De l’autre côté, on trouve un groupement de personnes qui se battent pour préserver l’utilisateur de messages non-sollicités. Plutôt une bonne initiative lorsque l’on compte le nombre de mails sauvages vantant les pilules aux vertus aphrodisiaques, ou autres. Par le bais de leur association, ils sont à même de mettre en place des actions judiciaires pour défendre le particulier, par le bais du buzz, ils mettent en garde contre des outils peu fiables ou utilisés à de mauvaises fins, des sites à éviter.

Mais n’y a-t-il pas une différence entre une entreprise basée au Costa Rica qui spamme pour vendre de la DHEA, un adolescent d’un pays lambda qui spamme de façon anonyme pour récupérer des mots de passe, et un particulier qui utilise sa mailing-list pour faire la promo de soirées et fédérer des personnes ?

Ne peut-on faire preuve de plus d’indulgence, même si la méthode n’est pas la meilleure ?

Ce qui est intéressant, c’est que Jérémy a tenté de s’expliquer sur le fil en question, et de justifier sa démarche avec humour. Il s’est retrouvé face à un mur. Défendre les intérêts des internautes, oui, mais avec discernement et tolérance. Plutôt que de crucifier une personne sur la place publique, un mail aurait été suffisant. Jérémy, quant à lui, devra composer avec la sensibilité de chacun et devra se montrer un peu moins agressif dans sa communication …et sa pub. (cf. wikipédia).


tags technorati :