Proud to be redneck
12 novembre 2007

# La beaufitude (1/6)

Bienvenue dans : La Semaine du Beauf

bidochonsCette semaine nous allons rendre hommage à cette Culture trop souvent et injustement décriée.Culture alternative à part entière, la beaufitude est un subtil mélange de mauvais goût, d’étroitesse d’esprit, de vulgarité, qui se décline dans la mode, les loisirs, la culture… Malgré des spécificités nationales, le concept de beaufitude n’en demeure pas moins international. Impossible donc de ne pas consacrer quelques articles à ce qui grâce à son caractère héréditaire, est plus qu’un mouvement, un véritable phénomène de société.

On ne sait pas vraiment quand les premiers beaufs sont apparus. Vraisemblablement vers la fin des années 30 avec les congés payés, parmi les classes moyennes et populaires. Pendant de nombreuses années, le beauf était synonyme du « français moyen », caricaturé par Binet dans les Bidochons, Coluche dans un certain nombre de sketchs, Jean Yanne, ou encore Carmet dans Dupont Lajoie. Le beauf est chauvin, picole, fait des blagues racistes, a des idées préconçues sur tout…il incarne le français moyen.

Sympathique et attachant?

Proud to be redneckDe nos jours, cette image tend à disparaître. Ce sont essentiellement le mauvais goût et la vulgarité qui caractérisent le beauf du 21ème siècle, la notion de classe moyenne ayant de moins en moins de sens. Etre beauf, c’est un état d’esprit, une philosophie, un mode de vie. Le beauf est fier de l’être et le revendique. Pour preuve, il expose sa voiture tunée avec fierté, explique à qui veut l’entendre comment sauver son pays en mettant tous les étranger dehors, se fait remarquer dans les supermarchés en braillant sur Kevin et Brenda. Les Rednecks américains vont jusqu’à se faire tatouer ce quolibet qu’ils exhibent aussi fièrement que le drapeau confédéré sudiste.

Certains trouveront peut-être les articles à venir intolérants et méchants. Il n’en est rien. Nous sommes toujours le beauf de quelqu’un, en l’occurrence la classe sociale au-dessus de nous qui trouvera toujours nos mœurs vulgaires. Montrer du doigt le beauf, c’est facile certes, mais c’est un mécanisme qui nous permet de nous conforter dans notre situation, de nous dire que finalement tout ne va pas si mal.
Ce qui fait qu’inconsciemment nous avons de l’affection pour le beauf. Ses représentations à la télé ou au cinéma le montrent bien : Jean-Claude Convenant (Caméra Café), Homer Simpson (les Simpsons), Al Bundy (Marié, 2 enfants), Patrick Chirac (Dubosc dans Camping), les Deschiens, la famille Groseille. Tous sont ridicules et insupportables, mais au final sympathiques et attachants.

Mettez Pakito à fond, décapsulez une Kro, c’est parti pour la semaine du beauf

Retrouvez l’intégralité du dossier BEAUF:

# La beaufitude (1/6)
# Le tuning (2/6)
# Le beauf et la culture (3/6)
# Beaufs du monde (4/6)
# Groland, nation du beauf (5/6)
# Le beauf sur Internet (6/6)

technorati tags:

Join the conversation! 1 Comment

  1. Toujours en avance Florian, tu sembles etre un visionnaire ! :-)
    Voici un article « Beauf is beautiful », bonne lecture !

    http://madame.lefigaro.fr/societe/en-kiosque/
    1490-beauf-is-beautiful/

Comments are closed.

Category

Lifestyle

Tags

, , ,