29 septembre 2017

# Big Little Lies

Aujourd’hui, commencer une nouvelle série vous donne des angoisses. Parmi les dizaines de nouveautés annuelles toutes géniales, vous devez aussi terminer la saison 7 de Games of Thrones, la saison 6 de Sons of Anarchy, la 8 de Walking Dead, la 5 de House of Cards. Du coup, pour certains, entamer une nouvelle série, c’est comme signer un CDI, on sait quand ca commence mais pas quand ca se termine. Alors quand on vous promet UNE SAISON d’une très bonne série, on se précipite.

Promis, juré, ce ne sera pas long

Cela faisait longtemps que j’attendais une vraie bonne série avec UNE SEULE saison, un bon scénario et une belle réalisation. Récemment primée aux Emmy Awards, Big Little Lies s’est fait brillamment remarquer pour deux choses : une belle adaptation d’un best-seller américain et un casting 5 étoiles avec Nicole Kidman et Reese Witherspoon.

Diffusée sur HBO en février dernier, Big Little Lies est une adaptation télé d’une nouvelle du même nom écrite par Liane Moriarty en2014. Elle comprend 7 épisodes de 50 minutes uniquement réalisés par Jean-Marc Vallée.

Desperate Housewives

L’histoire se déroule à Monterey, une petite ville sur la côte californienne sans histoire, où les riches ont des vies parfaites et des maisons avec vue sur l’océan. Dans ce quotidien banal, les hommes partent travailler et les femmes déposent les enfants à l’école.
Lors de la fête de l’école, quelqu’un meurt.
Les auditions menées par la police vont amener les langues à se délier, les histoires à se dévoiler, les gros petits mensonges à se révéler…

Si cette histoire de femmes au foyer à problèmes fait inévitablement penser aux Housewives de Wisteria Lane, le ton de Little Big Lies est bien loin de celui de la comédie pavillonnaire.
Sans virer dans le pathos chiant et donneur de leçons, la série aborde habilement les sujets de l’adolescence, l’amour, de l’éducation, du harcèlement, de la violence, des enfants dans un quotidien qui nous touche tous (sauf qu’on n’a pas de maisons de 400m2 vue sur océan).

Actors Studio

Encore une fois, il faut remarquer à quel point les Américains savent mettre en scène leurs séries, à quel point les acteurs, actrices sont bons et savent retranscrire des ambiances et des univers. Dans cette histoire déjà racontée 100 fois, le réalisateur Jean-Marc Vallée (Dallas Buyers Club et Demolition, excellent au passage) parvient idéalement à nous immerger dans ces intrigues de mamans. Reese Witherspoon et Nicole Kidman sont vraiment excellentes même si on s’aperçoit que le Botox fait parfois des ravages (tu étais si belle Nicole !).
Les pères de famille ne sont pas en reste, jamais caricaturaux, toujours justes, toujours perdus dans les humeurs sinusoïdales de leurs épouses, qui alternent habilement les joies et les peines, le courage et la peur.

Je ne saurai trop donc vous recommander cette très bonne série à voir en couple mais pas en famille.
Au pire, si vous n’aimez pas, vous ne serez pas obligés de regarder toute les saisons (oui, car on a toujours un ou une copine qui vous dit « mais si, continue, la saison 3, elle est vraiment bien ! »).
Mais comme vous allez aimer, vous allez simplement regretter qu’il n’y ait qu’une saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Culture

Tags

,