29 janvier 2006

# Blog et journalisme

Les blogs sont devenus un moyen pour les journalistes d’aller plus loin dans leur travail. Mais certains découvrent aussi à quel point ce « nouveau média » peut modifier leurs méthodes de travail.
Il suffit de lire la presse en ligne pour constater que de nombreux journalistes possèdent un blog . Ceci leur permet de traiter plus en profondeur les sujets abordés. De constater l’impact de leur écrits par des réactions à chaud de leurs lecteurs.
On ne peut que s’en réjouir. Ce serait le moyen de connaître les sources des journalistes, leurs méthodes d’investigation, de trouver des interviews dans leur intégralité… »ce serait »…
Les journalistes sont de toutes façons amenés à revoir leur méthodes de travail. Il est de plus en plus fréquent d’entendre parler d' »emballement médiatique », de journalistes qui ne prennent pas le temps de vérifier l’information, pris dans le tourbillon de la course à l’audimat et de la nouvelle à sensation. S’ensuivent démentir et mea culpa. Le problème ce sont les dommages collatéraux. Des personnes, des sociétés, des associations, des communautés sont les victimes de ces méthodes de travail à la « va vite » de journalistes peu scrupuleux. Si auparavant les victimes n’avait comme droit de réponse qu’un recours via les médias eux-même, aujourd’hui c’est différent.
Les blogs deviennent un moyen de rétablissement de la « vérité » ou du moins, un moyen de contrebalancer le pouvoir des journalistes.
Aux Etats-Unis, des individus ou des institutions publient l’intégralité d’interviews (réalisées par email) pour replacer des propos dans leur contexte. Ces pratiques changeront forcément les méthodes de travail des journalistes. En  théorie, car ne nous leurrons pas, il y a quand même peu de personnes pour passer des heures sur internet et vérifier chaque point d’un article. Néanmoins, la possibilité de diffuser de l’information à grande échelle étant accessible à chacun, le journalisme devrait prendre un nouveau visage dans les années à venir. Les journalistes ne seront plus ceux-qui donnent l’information mais ceux qui la synthétisent. Du moins, est-ce là mon point de vue. Y a-t-il un journaliste pour me donner le sien?

source : Courrier International n°794 article du New York Times  » Le journaliste, arroseur arrosé…par les blogs »