27 janvier 2018

# Bonne et nouvelle année

Vous l’avez remarqué, les articles sur okcowboy se sont faits très rares ces derniers mois.
Plusieurs raisons expliquent cette absence et j’avais déjà commencé à en parler.
La première raison n’est pas celle que vous croyez. Je ne manque pas de temps. J’en ai plein, du moins autant que vous. La seule différence, c’est que nous ne le gaspillons pas de la même manière.

Niveau 2230

Je considère que j’ai du temps, puisque j’arrive à le gaspiller sur mon téléphone en jouant à Candy Crush, à la belote, à regarder Twitter, l’actualité ou Facebook.
Il y a quelques mois, j’avais entrepris d’améliorer ce temps passé sur mon téléphone en échangeant les 5 minutes de Candy Crush par 5 minutes de leçons d’italien sur Duolingo, une appli pour apprendre des langues étrangères.
Durant les 3 premières semaines, je me suis dit que si j’avais découvert Duolingo avant Candy Crush je serais fluent italien, espagnol et langue des signes. D’ailleurs, dit-on qu’on « parle » couramment la langue des signes ? ou bien la mime-t-on couramment ? J’ai une fascination pour la langue des signes. Je me demande souvent à quel point les étrangers sourds arrivent à se comprendre entre eux ou si les gens font des fautes d’orthographe.
Au lieu de ça, je suis au niveau 2230 à Candy Crush. L’application étant sorti en avril 2012, ca fait un niveau par jour, tous les jours pendant 6 ans. C’est de la merde. Je peux très honnêtement dire que ça ne m’a jamais rien apporté. Pourtant je continue à jouer.
C’est surtout parce qu’en fait, remplacer 5 minutes de gélatine, de bonbons au chocolat par 5 minutes quotidiennes d’italien, ça ne marche pas. J’ai essayé.
Dès que vous ne captez plus la 3G, Duolingo ne marche plus. Candy Crush toujours. Dans le métro, le bus, à la pause-café, au bureau, impossible de parler à voix haute devant son téléphone. «  Buongiorno. Quanto costa ? Sono vegetariano. E troppo caldo ». Vous passez pour un teubé. Alors que, à la question « t’es niveau combien ? », vous répondez « 2230 » et que la personne en face se tord la bouche avec une moue admirative, vous êtes fier… et honteux.

Entre immédiateté et spécialisation

Donc du temps, j’en ai ou du moins, j’en aurais si je voulais.
10 fois 5 minutes par jour, ca fait quasiment une heure. Sauf que 10 fois 5 minutes de mauvaise qualité n’ont jamais fait une heure de disponibilité intellectuelle dans un environnement calme et propice à l’apprentissage.

La principale raison à l’absence d’articles, c’est surtout l’a nullité, la surabondance et l’ultra spécialisation des contenus. De contenus intéressants. Quand je disais que plus rien ne m’intéressait, c’était une vérité absolue. Je trouvais et encore aujourd’hui, que les médias traditionnels et internet ne proposent plus grand-chose d’intéressant sur la durée. En tout cas, que le temps que dure les choses, n’est plus assez long pour moi.
Un nouvel artiste musical débarque chaque semaine, chaque jour. Certains d’entre eux n’ont même pas de premier album, d’autres font des Zenith ou Coachella ! Alors que je n’avais jamais entendu parler d’eux !
Je découvre des séries, déjà entièrement chroniquées dans certains magazines ou médias. Je veux bien binge-watcher (et encore non), mais pourquoi et comment regarder 12 épisodes d’une heure en 48h ?
Il y a maintenant des podcasts géniaux (mais qui durent 3h !), des chaînes Youtube extraordinaires et toujours des jeux vidéo, des films, de la musique…
Mais tout devient sur-spécialisé. Les personnes qui chroniquent les séries, testent des produits, parlent de musique ou de cinéma sont devenus tellement pointus qu’ils m’excluent un peu de leur univers.

J’ai donc souvent l’impression d’être coincé entre la formule 20 minutes, « je parle de tout sur tout », festival, musique, BD, internet, football, actualités, poitique, prévention routière, astronomie, 100 millions de vue, Kim Kardashian avec un niveau de connaissances et d’approfondissement niveau CM2 ou bien la formule « blog ultra spécialisé », un peu élitiste, qui parle d’une série diffusée sur Syfy en 6 saisons de 13 fois 52 minutes et dont l’épisode 3 est un hommage très appuyé à la saison 3 de Doctor Who quand il arrête le sport, ou bien d’un jeu vidéo sorti deux jours auparavant, déjà testé par 15 chaînes spécialisées et qui vous indique que la campagne solo de 15 heures est un peu courte mais que le multi est pas mal même s’il faut payer pour gagner…

Un peu paralysé et contraint entre ces deux univers, je me disais que mes lecteurs avaient déjà tout ce qui leur fallait comme information : du zapping bas de gamme qui vous tient informé tout en ayant la possibilité d’approfondir et de spécialiser lorsqu’on tombe sur quelque chose de bien.

Ne pas choisir

Alors à quoi bon ?
Et puis en prenant un peu de recul, je me suis aperçu que les gens normaux ne vivent pas dans la même temporalité que les journaux, les blogs, les chroniqueurs. Que, parfois, malgré la surmédiatisation de certaines informations, beaucoup de personnes passent au travers. Que tout le monde n’a pas envie de tout connaître, avec beaucoup d’expertise.

En fait, il est probablement temps d’abandonner l’idée que je pourrai tout savoir avant les autres, avec un niveau de spécialisation supérieur aux autres.
Je vais recommencer à écrire sur des choses sorties il y a longtemps, à vulgariser des tendances déjà disparues, des phénomènes de société non durables, prendre le risque d’être dépassé mais retrouver le goût de découvrir et de partager.

Je compte donc reprendre le temps que je n’ai pas et arrêter les conneries de téléphone, de jeux ou d’applications comme…Duolingo !
# Candycrushnevergiveup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Web

Tags

,