Pour peu que l’on soit un peu « geek » on n’a pas pu passer mercredi à côté de l’annonce « choc » d’Apple.

L’application Boot Camp permettra de faire tourner Windows sur un Mac. L’action a pris 10% suite au communiqué.

Stratégie d’Apple, faciliter la conversion des utilisateurs à se convertir au Mac (les derniers équipés de puces Intel), notamment les entreprises qui représentent un important marché.

Le monde de l’informatique est en effervescence : terminé le choix cornélien entre  le design et la qualité d’un Apple, et le standard de l’environnement Windows. Les plus pointus rêvent déjà de comparer les performances de deux systèmes d’exploitation sur une même machine.

Steve Jobs a cependant déjà prévenu que cette application ne rendrait en rien plus sûr Windows qui continuera à être soumis aux failles logicielles actuelles (virus etc.).

Personnellement je réfléchirais quand même avant de faire l’acquisition d’un Mac. Je ne suis pas sûr de vouloir rebooter ma machine à chaque fois que je veux utiliser une application Windows. Le rêve serait une transparence absolue pour l’utilisateur, à savoir lancer une application Windows directement depuis OS X.

Les fans de Mac pensent cependant que cette stratégie devrait avoir un impact sur le développement de logiciels pour Mac. Si demain une application tourne sur OS X et Windows, pourquoi continuer à développer des logiciels pour Mac ? Les «Mac addict» craignent donc une perte de qualité globale de leurs logiciels.

Ce qui intéressant dans tout ça, c’est de voir à quel point Apple est actif ces dernières années, et combien sa stratégie a évolué. Il y a quelques années, on avait un peu le sentiment qu’Apple se cantonnait  dans le rôle de pionnier philanthrope: relever des challenges technologiques, esthétiques et fonctionnels, en dépit d’une recherche de profit. … en somme un état d’esprit plus conceptuel que commercial. Il semblerait que les résultats exceptionnels générés par l’iPod aient donné le goût de l’argent à Apple.

tags technorati :