2 mai 2006

# Critique: Camping

Camping PAtrick ChiracUn chirurgien esthétique part en vacances à Marbella avec sa fille au volant de son Aston Martin. Sur la route, ils tombent en panne près d’Arcachon. Obligés de rester sur place le temps des réparations, ils sont accueillis par une bande de campeurs. Notre chirurgien se trouve plongé dans un monde qui lui est bien étranger, fait de promiscuité, d’apéros et de personnages hauts en couleurs.

Camping est un film de vacances, qui veut renouer avec la tradition des Bronzés. Gérard Lanvin et Franck Dubosc jouent un duo « comique », avec deux personnages diamétralement opposés obligés de cohabiter. A côté d’eux, on retrouve notamment Claude Brasseur, en campeur perturbé par la perte de son emplacement traditionnel, Mathilde Seigner, en épouse trompée.

Si vous avez vu la bande annonce de Camping, c’est bien, vous avez vu le film. Les quelques gags s’y trouvent quasiment tous et vous n’en apprendrez pas plus sur les personnages.
Le film est inspiré d’un sketch du dernier spectacle de Dubosc. Oui mais voilà, l’univers des spectacles de Dubosc est largement plus débridé, et le film restreint énormément ses performances habituelles. Tout le comique du film repose sur la caricature des campeurs, de gros beaufs qui boivent l’apéro à longueur de journée, enfermés dans des habitudes et des rituels ringards.
Le scénario est ultra prévisible, Mathilde Seigner toujours aussi vulgaire, et les personnages globalement vides.
Je suis d’habitude assez bon spectateur, mais là…Avant d’y aller, on se dit que l’on va sûrement être déçu, tout en espérant le contraire, mais non, le film confirme notre sentiment initial.

Le film ne donne même pas matière à faire une bonne note.

tags technorati :