Côté société, il y a eu beaucoup d’avancées, de réflexions. J’ai choisi trois exemples parmi tant d’autres pour illustrer comment les années 90 ont mine de rien bouleversé nos habitudes et notre vision du monde. Premier constat en commençant à creuser mes sujets pour la semaine 90’s : il n’y a qu’à première vue que les années 90 sont ringardes.
En réalité, les 90’s ont amorcé un nouveau cycle dans l’Histoire.

Les années 90 sont chargées en événements historiques, politiques et géopolitiques : effondrement du bloc soviétique (chute du mur de Berlin en 89), hégémonie des US, émergence de la Chine, Guerre du Golfe n°1… des évènements dont on mesure l’impact aujourd’hui…

Environnement : La prise de conscience collective

En 1992 a lieu le deuxième Sommet de la Terre à Rio. C’est la première fois que la communauté internationale dans son ensemble accorde autant d’intérêt à l’environnement. Le réchauffement climatique et la biodiversité sont alors les deux priorités. Pourtant, peu de recommandations seront mises en pratique.
Au niveau des médias, on commence à changer de regard sur la cause environnementale et à ne plus considérer l’intérêt pour la planète comme un truc de baba cool.
Aujourd’hui, l’environnement, le développement durable sont devenus une priorité pour les gouvernements des pays les plus développés, mais surtout la prise de conscience est descendue au niveau individuel. Tri sélectif, économies d’énergie et lutte contre le gaspillage sont devenus des gestes quasi-quotidiens (aidés par un contexte de baisse de pouvoir d’achat). Les enfants sont sensibilisés depuis leur plus jeune âge à cette cause essentielle.

Sida


Dès le début des années 90, le SIDA devient une épidémie importante et le grand public prend conscience que cette maladie n’est pas réservée qu’aux homosexuels. Notamment à cause de l’Affaire du sang contaminé de 91 où lors de ce scandale la population comprend que nous sommes tous concernés. Le SIDA a profondément modifié le rapport à la sexualité : c’est la « génération capote ».

Pourtant, alors que les chiffres semblent annoncer une baisse des cas de contamination, le démon des années 90 revient aujourd’hui sous forme d’un nouveau préjugé : seuls les pays en voie de développement seraient encore concernés…En réponse à une sexualité devenue potentiellement dangereuse, le sexe se banalise à la télé et le porno devient accessible via internet…pour exploser sous forme de porno chic à la fin des années 90-début 2000. Aujourd’hui, le sexe repasse sous la couette avec la hype des sexe toys et de la sexualité presque publique.

Internet, berceau de la nouvelle contre-culture

Kondratieff, un économiste du début du siècle observait que l’économie est soumise à des cycles de trente ans. Un cycle est composé d’une phase ascendante et d’une phase décroissante. Il semble que la Société suive ces mêmes cycles. Aussi les années 90 marquaient un nouveau cycle ainsi qu’une nouvelle période d’expérimentation après la rigueur des années 80. Dans les années 60 (autre début de cycle, donc), les hippies expérimentèrent les voyages spirituels. Les hackers des 90’s, eux, s’approprient le cyber espace et en font leur terrain de jeu, un endroit sans contraintes, sans lois, ni propriété. Le « cyber punk*» des 80’s (Akira, Tank Girl, Blade Runner, Matrix…) prend corps. Si le business et le porno ont rapidement repris leurs droits dans ce nouvel eldorado, il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui encore subsiste cette utopie qu’Internet appartient à tout le monde et que la liberté peut être défendue par tous les moyens (cf Google Bombing d’Olivier Martinez).

Carla : la survivante

Oui, je sais, en introduction je vous parlais de trois exemples. Mais je souhaitais terminer sur une note légère.
Rappelez-vous, les années 90 ont vu le règne de femmes magnifiques : Cindy, Claudia, Naomie, Gisèle, Kate…Carla. Les super « top models » ne sont plus les stars qu’elles ont été. La vedette leur a été volée par les peoples et les sous people. Moins glamours mais plus proches de nous et à l’actu plus régulière.
Pourtant, le retour de Carla Bruni et Kate Moss sur la scène médiatique semble annoncer un retour des anciens tops. À moins qu’elles ne soient elles aussi devenus des peoples trash comme les autres.

On le voit à travers ces quelques exemples, les années 90 sont le point de départ de profonds phénomènes de société. Si on peut aujourd’hui mesurer les avancées faites en près de 20 ans, il reste toujours aussi difficile de prédire ce que les dix prochaines années nous réservent.

* le cyber punk est un au départ un genre littéraire proche de la SF. Il devient par la suite un courant de pensée qui rejaillit dans la BD, le cinéma, la musique, les jeux de rôle. Le genre est marqué par les dérives de la science, de l’informatique, la bioéthique, le tout sur fond de supopulation et de pollution…lire Phillip K. Dick

Les autres articles de la semaine 90’s :