23 novembre 2006

# Le costume

Au programme de ce « Sois Beau », la colonne vertébrale de la tenue masculine : le costume.

Le costume est souvent considéré comme un « outil de travail ». C’est également le reflet de la personnalité et une marque d’élégance. Dans un beau costume de qualité, on se sent plus confiant, et prêt à affronter toute situation (il est plus facile de se pointer dans une soirée décontractée en costume que d’arriver en jean basket dans une soirée habillée).
Mais il est vrai que choisir un costume n’est pas chose facile, surtout lorsque l’on quitte le monde étudiant pour aller quérir son premier CDI. Un costume peut changer l’homme moyen en un gentleman, mais aussi le transformer en contrôleur SNCF en moins de deux.

Le choix d’un costume se fait en trois étapes : la matière, le motif et la coupe.

La matière

Tout costume doit avoir une base de laine. A ma connaissance l’entrée de gamme est le super 99s, un mélange à 50% de laine. Le haut de gamme est le super 110s, un 100% laine. C’est cette dernière matière qui dans tous les cas mérite d’être choisie : tenue de la coupe, résistance dans le temps, tenue au froissage, confort, toucher…le 100% laine peut être porté aussi bien en été qu’en hiver, et vous n’aurez jamais de mauvaise surprise en récupérant un costume au pressing.
Partant sur de bonnes bases, le reste ne sera que goût et élégance.

Le motif

* La teinte dominante :
Si l’on possède un seul costume qui sera porté occasionnellement, il vaut mieux partir sur du noir uni.
Le gris et le marron sont deux couleurs adaptées au costume mais qui ont l’inconvénient d’être soumises à la saisonnalité dans leurs nuances : claires pour l’été, foncées pour l’hiver. Choix délicat en somme.
Le bleu marine est assez old-school, et surtout ne se porte qu’avec des chaussures marron (sauf dans la police municipale).
Bien sûr si l’on porte le costume tous les jours, on peut explorer toutes les palettes de couleurs (sauf les dérivées du « caca d’oie »). Encore faut-il connaître les couleurs qui vous vont (en fonction de votre morphologie et de votre carnation).

* La rayure :
La rayure est le motif le plus répandu. Elle se choisit en fonction du rendu souhaité :
– plus la rayure est large, plus le caractère est affirmé
– plus la rayure est espacée, plus le rendu est fort
– plus la couleur de la rayure contraste avec la couleur dominante, plus le caractère est marqué.
Il faut également tenir compte de sa morphologie : la rayure va gommer ou accentuer certaines parties de votre corps.
costume

La coupe

1,2,3 ou 4 boutons, c’est le boutonnage qui va définir la ligne générale du vêtement. Je ne parle pas ici des vestes croisées qui sont réservées à Captain Igloo.
La tendance des deux dernières années est à une coupe près du corps à 2 boutons. On revoit de plus en plus de costumes à un seul bouton. Ces deux coupes mettent en valeur le buste et la silhouette. Elles sont particulièrement adaptées si vous êtes grand et mince. Si vous jouez au foot, évitez ces coupes qui serreront aux cuisses…
Si vous souhaitez une coupe indémodable, le 3 boutons coupe droite est LE classique.

Attention. Si vous souhaitez être irréprochable votre choix de chemise doit se faire en fonction de la coupe de votre costume. Pour un 2 boutons, il faut des cols courts. Un col à pans longs allongera de manière disgracieuse votre corps. Il faut donc prêter à l’assortiment de chacun des éléments de votre tenue.

photo: collection hiver 2006- Hugo Boss

technorati tags:

Join the conversation! 1 Comment

  1. Excellent article !

    Mon dilemme du moment.

    La matière : N’y connaissant pas grand chose, à voir.

    Le motif : noir et gris déjà dans l’armoire ! On change : le bleu marine, essayage et direction la glace. Ah merde, jolie couleur mais j’ai l’impression de revoir mon contrôleur de bus préféré (flic ou contrôleur SNCF pour vous reprendre) lorsque j’étais au collège. Digression visuelle sur les chaussures, ouf je n’ai pas des mocassins grande distribution au pied.
    Le marron : jolie couleur mais me va-t-elle? Débat suite à une discussion méta-philosophique avec un vendeur très sympathique sur le mariage : couleur du vêtement/teint de la personne. Je sais d’ores et déjà les couleurs que je ne pourrai jamais porter même si elles me plaisent. Il avait raison.

    La rayure : pourquoi pas.

    La coupe? Merci pour vos conseils, je n’y prêtais pas attention.

    Le circonstance : travail, stage, soirée (attention à la personne qui va forcément renverser son verre sur votre veste), l’évènement officiel familial/amical : si je choisis la queue de pie alors que je pressens la présence de voitures tunning sur le parking de la mairie, je fais/je fais pas? Ou inversement si je débarque dans une province éloignée de la vie parisienne avec « The Costume », vais-je passer pour une star de cinéma (ratée?) aux yeux de l’auditoire? – railleries/chutotage à haute voix du copain de la cousine de l’oncle qui vient de remporter un concours de son tuning?

    Le lieu d’achat : problématique, tout est question de budget.

    Brice / Celio : je prends Celio Club, c’est mieux que Celio !
    Zara : des modèles plutôt sympas, pas de chance, la coupe ne me va pas.
    L’entrepôt vente privée : du choix et des prix intéressants. Néanmoins, je ne comprends pas, ma boite mail « dégueule » d’invitations pour des soirées ventes exclusives et inédites ; ma boite à lettres : j’ai reçu 47 invitations d’un coup pour un costume de grande marque et/ou un superbe sweat à capuche Sergio Tacchini.
    Un Grand Magasin : Versace/Hugo Boss/Cerruti…
    Pourquoi selon votre tenue de l’instant, le vendeur (honnissant et) qui se prend pour la « mascotte » de la marque vous indique l’étage du dessous avec plein de promotions en cours. Euh, dois-je faire tomber accidentellement par terre ma Premier ou mon Infinite histoire de créer un léger malaise?
    Un boutique en nom propre : du choix (limité à la marque oblige) et un accueil personnalisé. Attention à votre tenue vestimentaire lors de votre passage, tout peut changer alors que la vendeuse est la même que le mois précédent.
    Le Marais : « J’ai le meilleur produit qu’il vous faut et manque de pot, je l’ai dans la main et c’est votre taille ». Quartier intéressant mais beaucoup trop de boutiques si votre temps est un peu limité.
    La boutique indépendante : le quid du sur-mesure. Des magasins le font à prix abordable.

    L’atout : une présence féminine à ses cotés (amie, petite amie…) et qui a un minimum de goût.

    Après comme vous le dites, tout est affaire de goût et d’élégance. Un vieil adage dit que « n’importe quel homme est beau en costume » ; Je le pense sincèrement, du moins pendant les 5 première secondes …mais quand je resonge à mon oncle l’autre fois…(le carton jaune de la faute de goût professionnelle existe-t-il?).

    En vous remerciant pour vos conseils (du détail) utiles, je file…dans un Grand Magasin 😉

    A bientôt.

    PS : je n’ai pas encore eu le temps d’aller feuilleter votre dossier sur la culture beauf.

Comments are closed.

Category

Mode

Tags

,