Affiche DJANGO

Affiche DJANGO Laissez-vous porter par le nouveau film de Quentin Tarantino, Django Unchained. Après les films sur la Seconde Guerre Mondiale (Inglorious Basterds), les ninjas (Kill Bill), la Blaxploitation (Jackie Brown), les gangsters (Pulp Fiction et Reservoir Dogs), voici un genre qu’il a toujours affectionné : le western. Même avec Di Caprio, Jamie Foxx, Samuel L Jackson et Christoph Waltz au casting, Django Unchained est-il vraiment son meilleur film ? Pas sûr…

Moins vous en saurez sur l’histoire, plus le plaisir sera grand.
Pour les plus curieux et faire court :
« Dans le sud des Etats-Unis, en pleine période esclavagiste, le chasseur de primes allemand Schultz (C. Waltz) recherche un esclave pour l’aider dans sa quête. Django (J. Foxx), une fois libéré, n’aura alors de cesse que de retrouver sa femme, captive du puissant Candie (L. Di Caprio)».

Un bon Tarantino ?

Django-Unchained-poster-Leonardo-DiCaprio2

Ceux qui verront Django Unchained l’aimeront de toute façon puisque c’est un Tarantino.
Dans ce western spaghetti (style italien), on retrouve évidemment une mise en scène caractéristique du genre, volontairement exagérée, la dramaturgie, les costumes et les décors que le réalisateur sublime.
La bande-son est bonne, mais la musique de western aura du mal à vous embarquer. Rien à voir avec les BO de Pulp Fiction, de Jackie Brown ou de Kill Bill…

Dans Django, vous aurez droit aux scènes mythiques, aux dialogues décalés, à un Mexican Standoff, de la violence, de l’humour et toujours d’excellents seconds rôles.
Le casting est toujours aussi exceptionnel. Di Caprio est vraiment méchant, Waltz exceptionnel et Jamie Foxx incarne un beau héros.

Honnêtement, faites-vous plaisir et allez voir ce Tarantino, vous ne serez pas déçu.
En plus, avec 2h45 de film, vous en aurez pour votre argent.

django-unchained-movie-image-christoph-waltz-jamie-foxx

Raciste et violent

Ce sont les polémiques qui entourent actuellement la sortie du film.

django-unchained-affiche7Il me semble que la violence, les gerbes de sang sont inhérentes au style du réalisateur. Depuis toujours, on retrouve des têtes explosées (Marvin dans Pulp Fiction), des scènes de torture (Inglorious Basterds), des fusillades (tous), des membres découpés (Kill Bill),etc…
Django Unchained n’échappe pas à la règle.

Quant aux accusations de racisme, il semble que les Américains n’aient pas encore tourné la page de leur période esclavagiste. En plaçant Django à cette époque, certains ne supportent visiblement pas les images de ces Noirs, capturés et réduits à l’état de sous-hommes.
On peut que comprendre que le sujet soit encore très sensible mais en aucun cas, Tarantino n’a cherché à parodier ou ridiculiser le sujet. Si l’humour et la violence sont bien présents, je serais surpris qu’après visionnage, vous soupçonniez Tarantino de ne pas aimer les Noirs.

Bon, c’est vrai qu’il abuse avec le « N-Word », l’interdit « Nigger », Nègre, prononcé 111 fois dans le film (« seulement » 38 fois dans Jackie Brown). Mot ultra-sensible aux US, sa répétition a pu choquer certains spectateurs.

Alors, le meilleur ?

Difficile de trancher et chacun se fera sa propre opinion. Même si la presse est unanimement bonne et clâme haut et fort que Django est déjà le meilleur des Tarantino, j’ai quand même le sentiment qu’il ne remplacera pas un Pulp Fiction. Sa bande-son intemporelle et son incomparable mise en scène, en font pour très longtemps, une oeuvre à part entière.
Même si ce n’est pas le meilleur,Django (le D est muet) Unchained est un superbe film, un bon western qui ne vous décevra pas.

Join the conversation! 3 Comments

  1. Je ne comprends ceux qui peuvent penser que ce film ou que tarantino est raciste :s le Héros est noir il gagne a la fin … le méchant est un négrier ; l’humour est assez fin en tout cas je suis d’accord ce n’est pas la meme claque que face a pulp fiction mais c’est un tres bon film.

  2. Les Etats-Unis n’ont pas digéré cette période trouble de l’Histoire. Rire de l’esclavage est encore un tabou. Certains ne voient pas le côté outrancier comme un levier humoristique mais comme une provocation…

Comments are closed.

Category

Culture

Tags

,