Looper-Affiche
9 novembre 2012

# Critique : Looper

Looper-AfficheSi vous avez survécu à Skyfall ou que vous avez passé votre tour lors de la sortie d’Astérix au service de sa Majesté ou  de Stars 80, il vous reste cette semaine une très bonne surprise à voir : LOOPER. Film d’anticipation, porté par l’étonnant Joseph Gordon Levitt et le vétéran Bruce Willis, il risque de passer inaperçu alors qu’il mériterait une attention toute particulière, aussi bien par ses qualités scénaristiques que pour ses surprenants paradoxes.

 

Scénario

En 2044, la machine à voyager dans le temps n’a pas encore été inventée mais 30 ans, elle l’est. Aussitôt déclarée illégale, seules les mafias l’utilisent pour éliminer leurs ennemis, en les renvoyant directement dans le passé. Tués par les Loopers (les « Boucleurs ») dès leur arrivée, les corps disparaissent du futur et du temps. Joe qui fait partie de ces Loopers va se retrouver un jour face à lui-même…

Gordon Levitt VS Willis

LooperJoseph Gordon Levitt est toujours aussi bon et à 31 ans et avec des choix aussi judicieux, il y a des chances qu’il fasse une très belle carrière. Méconnaissable pendant tout le film pour prendre les traits d’un Bruce Willis jeune, il porte une prothèse faciale et un maquillage qui le rendent à la fois réaliste et troublant.
Bruce Willis quant à lui est également à son aise dans ce rôle de voyageur du temps. Action hero de notre enfance, on le retrouve avec plaisir, aussi à son aise dans l’Armée des 12 singes.
Emily Blunt (Le diable s’habille en Prada) effectue une belle prestation de mère esseulée, préservant jusqu’au bout son indicible secret.

Un vrai bon film

Réalisée par Rian Johnson (Brick, Une arnaque presque parfaite), la mise en scène est très soignée et ne souffre pas de gros défauts. L’univers est futuriste mais pas trop, suffisamment fouillé, ce qui permet à la fois d’être réaliste et de se concentrer sur l’action.
Si au début, je regrettais le manque de présence de musique, sa relative discrétion permet en réalité de créer une atmosphère d’instantanéité, de coller à l’action et à la course contre le temps que se mènent les Loopers.Seul bémol à apporter une scène de fusillade un peu cheap à mon goût menée par B. Willis (image ci-dessous).
Long d’un peu moins de 2 heures, on se laisse très agréablement porté par un scénario plein de rebondissements intelligents et de bonnes surprises pour un film de genre (l’anticipation) parfois casse-gueule.Looper Wallpaper

Influences

Le film lorgne du côté de L’Armée des 12 singes, Retour vers le Futur, Terminator ou L’effet papillon pour le voyage dans le temps et ses implications dans le présent / passé / futur. Il supporte très bien la comparaison.

Looper Wallpaper 2

Théorie des boucles

Lorsqu’on évoque le retour dans le passé, trois théories du voyage dans le temps s’affrontent.
Sans rien dévoiler de l’intrigue, Looper s’inscrit forcément dans l’une d’elles/

La ligne du temps est fixe :
Quels que soient les voyages dans le temps, le futur ne peut pas être changé. Les actions du voyageur dans le passé font déjà partie de l’Histoire. Cette théorie est basée sur le principe de constance de Novikov.
Exemple : vous retournez dans le passé pour tuer Hitler tant qu’il est bébé et vous le remplacez par un autre enfant. Malgré tout, c’est cet autre enfant qui devient en fait Hitler. La boucle se referme naturellement.
Harry Potter 3, Terminator, ou L’armée des 12 singes sont basés sur ce principe.

La ligne du temps est dynamique :
Comme dans Retour vers le Futur, vos actions dans le passé ont un impact immédiat dans le présent.
Exemple : Vous retournez dans le passé et vous tuez votre grand-père donc vous ne naissez pas. Vous n’êtes pas né donc vous ne revenez pas dans le passé donc vous ne tuez pas votre grand-père donc vous naissez et vous retournez dans le passé, etc… La situation mène au paradoxe et la boucle est infinie.

Les univers alternatifs :
Une modification du passé entraîne un nouveau présent, indépendant de celui d’où vous venez.
Comme dans Terminator 2, les univers créés sont parallèles et indépendants.
Si vous revenez dans le passé, que vous tuez vos grands-parents, seul le nouvel univers est impacté. Le présent que vous connaissez continue de se dérouler sans vous. Vous appartenez désormais à la nouvelle boucle que vous avez créée et dans lequel vous n’existez pas.

Affiche LooperOn la boucle

Si vous êtes fan du genre, n’hésitez pas une seconde à aller voir Looper, vous devriez être agréablement surpris.
Si après avoir vu le film, vous souhaitez aller plus loin dans l’analyse, faites un tour sur Oblikon, qui consacre un dossier, une analyse et une interview très intéressants aux Loopers (Spoilers inside !!)

 

 

 

 

 

 

La Bande-Annonce qui, pour une fois, ne dévoile pas tout le film.