Affiche SpidermanLa sortie de The Amazing Spiderman était l’occasion pour la franchise Marvel de faire partir l’Homme-Araignée sur de nouvelles bases, de faire un reboot. Exit donc Tobey Mc Guire et Kirsten Dunst, le nouvel opus se veut plus noir, plus mystérieux et axé sur les parents du super-héros. Le film tient-il ses promesses ? Un reboot se doit-il de respecter l’œuvre originale ?

 

 

 

 

La même histoire mais différente

The Amazing Spiderman est donc un reboot. Un reboot redémarre une franchise, repart des mêmes bases mais prend une nouvelle direction scénaristique ou artistique. Ainsi, d’anciens succès sont remis au goût du jour, à grand renfort d’effets spéciaux (par exemple Batman Begins en 2005, Superman Returns en 2006) ou avec des adaptations ratées (Hulk en 2003 et 2008, Captain America en 2011). C’est aussi l’occasion pour des producteurs frileux de récupérer une recette qui marche déjà ou pour des scénaristes un peu fainéants de partir d’une base existante.Andrew Garfield et Emma Stone

C’est donc la trilogie de Sam Raimi, dont le premier épisode date seulement de 2002 qui se voit « rebooté ».
Derrière la volonté annoncée de retrouver les racines du super-héros, se cache en réalité une guerre entre studios, réalisateurs, acteurs et scénaristes, qui n’ont pas réussi à se mettre d’accord.
Exit donc le réalisateur Sam Raimi, Tobey Maguire et Kirsten Dunst. Andrew Garfield et Emma Stone incarnent désormais Peter Parker et… Gwen Stacy, déjà aperçue dans Spiderman 3.

Un faux reboot

The Amazing Spiderman pourrait être un bon film mais un malaise subsiste pour que l’on puisse pleinement l’apprécier.
La réalisation du film est bonne, la 3D est immersive et traverser New-York avec l’Homme-Araignée s’avère vraiment plaisant. Pour une fois, elle apporte du dynamisme et de la profondeur aux scènes d’action (la toile dans l’égout est particulièrement plaisante).
Le problème vient en fait du scénario. Reprendre un personnage hyper connu comme celui de Spiderman prête à confusion, même si l’histoire s’inspire des comics originels.

On imaginait Peter Parker comme un adolescent mathématicien-journaliste, un peu moche, maladroit, mal dans son corps et amoureux d’une Mary-Jane Watson rousse et comédienne.
On retrouve un skateur plutôt mignon, sûr de lui et en pinçant pour une Gwenn blonde qui fait de biologie.

Mais qui est le vrai Spiderman ? On ne peut pas s’empêcher de penser que la version de Sam Raimi est la bonne…spiderman kiss

The Amazing Spiderman est un bon film mais ne sera pas un grand film.
Il manque la dimension épique des premiers épisodes (surtout du 2). Il manque le baiser mythique, tête en bas sous la pluie avec Mary-Jane. Il manque la prise de conscience et le poids qu’impose le costume du super-héros (« With Great Power comes great responsibility », « this is my gift, this is my curse »). Il manque les détails qui rapprochent un film de super-héros d’un grand film et qui le séparent d’un film pour ados.

Mention : Insuffisant

The Amazing Spiderman est un film distrayant qui s’adresse à une nouvelle génération d’adolescents, avec son lot d’inepties scénaristiques (le père de Gwen !) mais qui intègre parfaitement les nouveaux moyens techniques actuels. Le film est déjà le premier épisode d’une trilogie annoncée, qui devra travailler sérieusement pour prendre de l’épaisseur et ne pas devenir une saga mièvre à la Twilight.

« L’ensemble est insuffisant, Spiderman doit se concentrer davantage et fournir un travail personnel plus conséquent. J’attends mieux au second trimestre. »
Vivement Batman, the Dark Knight Rises…

Join the conversation! 4 Comments

  1. Spiderman était justement un des rares film issu de comics qui me plaisait parce que justement ils avaient su apporter une vrai profondeur aux personnages. Je trouve cette idée de reboot surtout sur une série aussi récente complètement stupide.

  2. Très septique à l’idée de revoir un Spiderman ‘begins’. Je ne comprends pas où est la stratégie de reprendre une histoire qui était vraiment pas mal en 2002! Dommage on tourne en rond. Le spectateur rique de ve perdre… Je n’irai pas voir ce Spiderman!

  3. Tout à fait d’accord avec ton analyse sur ce nouvel opus plus que décevant. Je me suis limite emmerdé pendant le visionnage.

    Où est passé le gamin pas très beau, gauche et maladroit qui a fait la fierté de ce film? J’aurais plutôt vu Andrew Garfield dans un épisode de Gossip Girl ou dans une sitcom américaine pour ado.
    Bref, beaucoup de choses sont à revoir comme tu le soulignes. Espérons que les futurs épisodes seront de meilleur augure.

    J’attends également avec impatience le prochain Batman.

  4. […] la trilogieEn 2005, lorsque Batman Begins sortait, on n’attendait rien de ce reboot de la Chauve-souris, qui n’arriverait de toute façon jamais à égaler la version de Tim Burton. […]

Comments are closed.

Category

Culture

Tags

,