Transformes 3 afficheCeux qui n’étaient pas encore convaincus par la 3D peuvent se rendre à la prochaine séance de Transformers 3. Un film qui ravira les amateurs du genre, ceux qui possèdent une culture geek et ceux qui veulent en prendre plein les yeux pendant deux heures. Attention, ceux, à qui la 3D donne des migraines, les intellectuels amateurs de rebondissements et les jeunes filles en manque de romantisme, passez votre chemin.

Un rythme inégal mais…

Si la première partie du film est un peu longue, c’est une règle pour ce genre de film. Il faut tranquillement installer une base de (pseudo) scénario, habituer les yeux à la 3D pour ensuite finir crescendo. Tous les films d’action fonctionnent sur ce registre et ce, afin d’éviter qu’à la fin on s’ennuie : « le meilleur pour la fin ».
Transformers 3 ne déroge pas à la règle et fournit une bonne heure et demie, de combats, d’explosions, d’effets spéciaux exploitant pleinement la 3D.
Les plans larges et les contre-plongées sont au rendez-vous et favorisent les effets de profondeur, tout comme la différence de taille entre humains et robots. Vraiment exceptionnel. La scène des hommes volants est vraiment surprenante.
Un petit bémol personnel toutefois, lié à la saga entière Transformers : j’ai toujours du mal à « comprendre » les combats. « Quel robot est le gentil » ? « C’est sa tête ou son bras » ? « Ah, c’est lui le camion.. ! »…

Les comédiens

rosie huntington 2On retrouve Shia Labeouf dans le même registre que les épisodes précédents. On n’attend pas forcément grand chose de lui et il nous le rend bien. A 25 ans, Shia devrait petit à petit s’affranchir du rôle de l’adolescent.
On a beaucoup parlé de Rosie Huntington, ancienne égérie de Victoria Secret, et qui devient la remplaçante de Megan Fox (elle aurait comparé Michael Bay à Hitler). Même si elle ressemble à s’y méprendre à Cameron Diaz à ses débuts, la jeune Anglaise ne parvient pourtant pas à éclipser Megan Fox, qui fait figure, elle, de sex-symbol.
Elle sert de caution féminine voire sexy (malgré des lèvres démesurées !), toujours un peu agaçant dans ce genre de film mais indispensable.
Patrick Dempsey, connu pour son rôle dans Grey’s Anatomy fait une apparition qui fera sûrement plaisir aux fans.

Des références (commerciales)

Porte nefs StarcraftJ’ai eu un certain plaisir à découvrir de nouveaux robots, différents des traditionnels camions ou voiture. On peut ainsi voir des robots avions, assez semblables à ceux de l’anim Macross ou bien des porte-nefs de l’univers Starcraft.
Enfin, un ver géant robot se fera plaisir en détruisant Chicago tout comme les Shai-Hulud (les vers de sable) terrorisaient les humains dans Dune.
Le placement produit n’est pas absent. On retrouve traditionnellement les marques de voitures (Chevrolet, Ferrari, Mercedes), Apple et plus amusant, un smartphone Nokia, étonnamment rapide et perfectionné. On s’aperçoit qu’une génération sépare le bon temps où Nokia était cool dans la saga Matrix et aujourd’hui où leurs téléphones font ringards.
Le maître du genre demeure Iron Man 2, qui réussit à placer 64 produits en 1h30 soit un toutes les deux minutes…

Yes you can !

rosie huntingtonAmateurs du genre, foncez, faites-vous plaisir. Vous savez à quoi attendre et on vous le donnera.
La recette marche très bien, on s’amuse et on s’agace toujours des mêmes choses (mais pourquoi après deux épisodes, les humains pensent-ils toujours pouvoir rivaliser contre des robots géants avec des fusils ?). Il n’y a pas d’arnaque sur la marchandise, pas de fausses promesses. Les déçus doivent quelque part, être un peu masochistes…
De toute façon, la franchise risque un jour de s’épuiser car Shia Labeouf ou n’importe quelle autre pin-up ne parviendront pas à nous faire tenir 10 épisodes donc profitons-en.

PS : le site officiel est vraiment atroce