2 décembre 2008

# Critique : Two lovers

afficheNe vous fiez pas à l’affiche, elle est trompeuse. Two Lovers n’est pas une comédie romantique, bien au contraire. Lorsqu’on connaît le nom du réalisateur, James Gray et ses précédents films (The Yards, La nuit nous appartient) ainsi que l’acteur principal, Joaquim Phoenix, on s’éloigne des comédies romantiques américaines habituelles pour entrer dans la noirceur des nuits new-yorkaises. Two lovers est un excellent film qui évoque une vision très sérieuse et très personnelle de l’amour.

Leonard est un homme troublé, qui habite chez ses parents et travaille avec eux dans une blanchisserie. Il va être confronté à un choix difficile lorsqu’il devra choisir entre Sandra (Vinessa Shaw), présentée par ses parents et sa nouvelle voisine Michelle (Gwyneth Paltrow), troublante et troublée. Si le scénario est plutôt banal, son traitement est pour le moins hors norme. Cette histoire d’amours que l’on croirait avoir vue mille fois, entre quête du bonheur et désir de vivre, se révèle très juste et donc très cruelle. Dans un New-York fantomatique, on suit de bout en bout, un Leonard (magnifiquement interprété par Joaquim Phoenix) bipolaire, fragile et sensible.

« Nuits blanches »

L’intérêt du film ne réside pas dans les dialogues pour le moins sommaires mais dans la justesse de l’interprétation. Comme dans la vie, les messages d’amour passent principalement par des attractions, des attitudes, des regards intenses et complexes et à ce jeu, Joaquim Phoenix est à nouveau impressionnant, comme il l’était dans Gladiator ou The Yards, jouant à la force de son corps.

Il est difficile de détailler ici toute la profondeur du film sans en dévoiler l’intrigue. Mais, pour ceux ou celles qui ont déjà aimé passionnément, il résonnera en vous intensément comme lorsque vous hésitiez entre cet amour convenu, sécurisant et cette passion obsédante, dangereuse. Le choix n’est pas évident car Vinessa Shaw se révèle très belle, compréhensive, tendre et incroyablement séduisante. Quant à Gwyneth Paltrow, elle incarne cette fille évanescente, sexy, douce et perdue, celle qui, pour une fois, vous prête de l’attention et vous tourne la tête.

gwyneth-paltrow

Au final, je ne saurai trop vous recommander ce film. Il ressemble selon moi à la 25ème heure de Spike Lee, avec cette ambiance calme et pesante, ces personnages silencieux mais expressifs. L’histoire est tragiquement juste, cruellement réaliste, comme l’amour, comme la vie.

Join the conversation! 1 Comment

  1. Il est vrai que je n’ai jamais été déçue par l’interprétation de Joachim Phoenix.

Comments are closed.

Category

Culture