Ce qui me plaît chez le Darkplanneur (et son équipe), c’est son absence de complexe à mixer des genres à priori opposés.
A commencer par le titre « Darkplanneur- The curators of cool »…C’est un peu comme si Vador, se faisait appeler « Dark Vador, the Fresh Lord ».
Il y a aussi les thématiques abordées : en vrac des pin-up sexy, du cinéma alternatif, du luxe, de l’art underground, de la mode, du comic book, du glamour…
Moi j’adhère à ce mix intelligent qui aboutit à un deal gagnant/gagnant :
– les thèmes glamours sont valorisés par un nouvel éclairage plus cynique voire clinique que d’accoutumée et qui substitue au lisse habituel de la texture et du sens,
– les thèmes apparentés à la sous-culture ou au domaine populaire gagnent de la noblesse, car darkplanneur y apportent du beau, de l’intelligence et de l’histoire.
Un mélange qui fait de l’équipe du Darkplanneur les « Tarentinos » de la blogosphère…parce que n’importe qui ne peut pas affirmer que le catch est tendance en étant pris au sérieux…

Ce cocktail détonnant on le retrouve dans la dernière campagne de Serialbuzzer : prisedotage.com. L’hyperactif et sympathique Romain connu pour des campagnes comme celles de Borat, L’image, ou ses contributions chez culture-buzz et Darkplanneur, sévit cette fois pour FHM. Pour promouvoir le numéro spécial «TOP 100 STARS SEXY », Serial Buzzeur à sorti son couteau de boucher pour se mettre dans la peau d’un routier psychopathe qui prend l’équipe rédactionnelle de FHM en otages (ainsi que leurs égéries dont Virginie Gervais). Perruque et faux sang pour ce pastiche de série Z qui s’assume et qui est une véritable prise de risque pour l’annonceur, mais un formidable vecteur de buzz.
Moi j’aime parce qu’il y a de la créativité et de l’audace (imaginez vous à sa place proposant l’idée du buzz dans les bureaux de FHM…), et que ça sort des sentiers battus du buzz, tellement battus que ce sont presque des autoroutes.

Je ne résiste pas au plaisir de bloguer la version « censurée » (why ?) de cette vidéo. Amis du 3eme degré…

De l’audace, de la dérision, du cynisme et du talent il y a en a aussi à revendre chez Brad-Pitt Deuchfahl. Le blogueur s’est fait connaître par un blog aux couleurs criardes sensé dépeindre la vie rocambolesque d’un adolescent de 15 ans. Très rapidement, la qualité d’écriture a suscité un buzz dans le monde littéraire ainsi que dans la blogosphère. Qui donc se cache derrière ce pseudo ? Un des plus beaux coups de Deuchfahl a été d’insinuer qu’il était en fait Amélie Nothomb.
Deuchfahl, en plus de posséder une belle plume et le sens du caustique, est un blogueur qui n’hésite pas détourner tous les outils à sa disposition pour faire parler de lui : création de sites bidons qui lient vers sa page, utilisation de multiples pseudos pour faire sa pub sur les blogs influents, commentaires fictifs dans son propre blog, détournement de compteurs de visiteurs, utilisation de mots clés cachés pour doper son audience etc… impertinence et ce sens de la provoc’.
Seul acte de bonté, BPD met à disposition son savoir dans sa Méthode Deuchfall, ou comment devenir influent et user de son influence sans se prendre la tête. C’est pas éthique, on se fait pas des amis, c’est pas toujours super légal, mais c’est pour ça qu’on adore. Toujours très malin, les 6 conseils ne sont disponibles que pour un temps limités pour susciter un bon buzz.

Un blogueur qui écrit bien, qui maîtrise tous les codes de la blogosphère et de l’internet et qui se délecte des pratiques douteuses…mais qui est-il (je ne crois pas une seule seconde qu’il soit une femme)?