27 janvier 2006

# La démagogie pour tous

La démagogie est de nos jours connotée péjorativement. Pourtant le mot signifie littéralement : » la conduite du peuple ». Le démagogue est donc fondamentalement un leader d’opinion qui séduit le plus grand nombre par son discours. C’est en politique que l’on trouve la forme la plus pure de cette rhétorique qu’est la démagogie.

Vous rêvez d’être démagogue ? Rien de plus simple, suivez mes conseils et vous saurez vous attirer les faveurs des foules:

1- Utilisez un discours simple voire simpliste : votre message doit être compris de tous. Ne rentrez pas dans le détail, prenez des raccourcis.
2- Occultez les nuances : soyez manichéens. Le monde est blanc ou noir.
3- Dénaturez la vérité : les deux points précédents vous y amèneront de toutes façons, mais n’hésitez pas à déformer dans le sens qui vous arrange.
4- Sortez du champ rationnel, adressez vous aux passions. Ceci vous permettra de jouer sur l’intérêt personnel des auditeurs plus que l’intérêt général.
5- Proposez des analyses évidentes et immédiates. Votre argumentaire sera étayé de chiffres significatifs, de préférence sortis de leur contexte, pour vous laisser toute latitude d’interprétation.

Exercice d’application sur base d’un exemple fictif : reliez les conseils ci-dessus aux propositions suivantes:

 

A – « Vous qui avez perdu des proches, ou qui auriez pu en perdre dans les attentats, voulez vous que cela se reproduise ? »

B – « Regardez voici des photos montrant des armes de destructions massives dans ce pays. Comme ce pays est  musulman, il va nous attaquer »

C – « Si vous n’êtes pas avec moi, vous êtes avec les terroristes »

D – «  oui nous avons perdu 1000 soldats, mais c’est un million de vies qui auraient put être perdues lors d’une attaque de grande ampleur »

E – « Ces terroristes étaient musulmans. Les musulmans sont donc nos ennemis, attaquons les musulmans ! »

Entraînez-vous chez vous sur votre famille. J’organise un grand concours en 2007, peut être pourrez vous participez?

 

Nota : cet article est à prendre au second degré, bien entendu.