hoody dior homme - collection automne hiver 2009 2010Le sweat à capuche ou Hoody (ou encore hoodie) a vécu des heures sombres dans le monde de la mode. Il est désormais un incontournable dans toute garde robe qui se respecte.

Il est loin le temps où le capuchon était l’apanage des moines, des assassins et des héros qui volent aux riches pour donner aux pauvres. Il a d’ailleurs fallu attendre longtemps pour que la société moderne le réintègre, non plus associé à une robe, mais à un sweatshirt ou un pull. Plus précisément, sa réapparition date de 1930, date à laquelle le fabricant Champion produisit les premiers vêtements équipés de capuches afin de protéger du froid les magasiniers travaillant dans des entrepôts frigorifiques.

Ce n’est que bien plus tard, à la fin des années 70, que le hoodie devient un vêtement populaire auprès de certaines communautés : premiers rappeurs, skateurs et surfeurs, sportifs (le hoody fait une apparition remarquée dans Rocky). Les graffeurs y voient notamment un excellent moyen de masquer rapidement leur visage et de cacher leurs bombes de peinture dans la poche avant. Les skateurs et les surfeurs y voient eux, un vêtement confortable, adapté à leur culture. Les facs américaines en font rapidement un de leur vêtement préféré, qu’ils floquent du logo de leur école.

sweat kornNéanmoins, jusqu’à peu, ce ne sont pas les universitaires qui étaient les porteurs les plus représentatifs : on pense plutôt au zonard, capuche baissée et écharpe sur le visage, au fumeur de spliffs qui arbore une feuille de ganja sur le poitrail ou au metalleux qui ne le choisit qu’en noir et à l’effigie de son groupe préféré.

Depuis quelques saisons cependant, la dédramatisation du hoody semble passer par le « zip » qui gomme son côté sportswear et la couleur : les motifs se font fluos sur les modèles les plus streetwear tandis que le fabricant. American Apparel connaît également un remarquable succès avec ses vêtements prêts du corps, monochromes et tellement confortables.

Pour plus de noblesse, le hoody abandonne le jersey pour des cotons et des laines fines. A en croire les défilés hommes automne/hiver 2009 2010, le sweat a capuche sera le vêtement de toutes les occasions.

Hoody Dair Doma - collection automne hiver 2009 2010 Hoody Bohento - collection automne hiver 2009 2010 Hoody American Apparel hoody agnes b - collection automne hiver 2009 2010
DAmir Doma Bohento American Apparel Agnes B.

Personnellement, si je boude depuis quelques années mon hoody extra large d’université floqué « Princeton », le modèle American Apparel se décline en plusieurs modèles dans ma garde robe.


Join the conversation! 7 Comments

  1. Le retour du sweet capuche = la meilleur nouvelle de la semaine !
    La force symbolique de ce vêtement est assez intéressante au vue de la société actuelle(déballage d’identité sur Internet, contrôle renforcé des autorités, insurrection montante…)

    Pour moi ça reste très fortement associé au milieu électro de la fin des années 90. En grand nostalgique des Free Parties, je vais ressortir mes vieilles capuches de mon placard. (Bon en vrai, j’ai jamais cessé d’en porter…)

  2. @Qyrool -
    Ahhh mais il est là le piège, ressortir le sweat 90′s du placard…alors que les coupes ont changé : près du corps + zip !

  3. @ Qyrool: je trouve très intéressant que tu mentionnes Internet et le soi-disant déballage d’identité dont on a parlé il y a quelques jours. A mon avis, comme je le mentionnais, Internet est souvent une façade, un camouflage, tout comme le capuchon.

    J’ai l’impression que les jeunes hommes veulent de plus en plus se cacher, qu’ils ont peur de se monter tels qu’ils sont. Qu’ils ont peur de se montrer, tout simplement. Et je ne sais pas si je considère le retour du hoodie comme une bonne nouvelle.

  4. @Flow : J’ai du zip et du près du corps en stock. Notamment un modèle Quicksilver Fluo kids avec fermeture qui remonte jusqu’au dessus de la tete pour fermer totalement la capuche (anonymat total, mais tu n’y vois plus rien T_T).
    @Frank : Effectivement tu as raison. Mais plutôt que de ce demander si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, il faudrait peut-être essayer d’en trouver les causes : est-c’est dû à un flickage permanent, à une sensation paranoïaque ou à un malaise plus profond ? …

  5. je crois honnêtment que c’est dû au male bashing. les hommes se font tellement dire que les valeurs masculines sont à l’origine de tous le smaux qu’on assiste, surtout en Amérique du Nord, à deux mouvements paradoxaux: les homems se cachent et cachent les caractéristiques de leur virilité (vêtements amples dissimulant les formes) ou, au contraire, poussetn la virilisation au maximum: Ultimate Fights, exhibition de muscles surdéveloppés, etc.

  6. J’adore ceux d’American Apparel!!

  7. [...] sponsorisé ] Nike réédite pour notre plus grand bonheur, le Hoody AW77, un sweat à capuche semi zippé. Athletics West 1977. Cette année là, Nike allait [...]

Comments are closed.

Category

Mode

Tags