Désert blogueursLa blogosphère est un grand mot qui désigne l’ensemble des blogs et des blogueurs qui sévissent sur le Net. Sous ce terme générique, on retrouve une variété infinie de sujets, de personnes qui n’ont pour seul point commun que le blog, un espace d’expression sur Internet.
S’il faut parler plutôt de blogosphères au pluriel (les blogosphères mode, automobile, technologies…), celles-ci sont souvent actives, parfois transversales et parviennent à créer une auto-émulation soutenue par les Marques au travers d’événements majoritairement parisiens. Mais Paris n’est pas la France et parfois je me demande s’il y a de la place pour des communautés de blogueurs en Province.

Il n’y a pas à ma connaissance, de données fiables et publiques sur l’identité des blogueurs, leur localisation, les sujets traités, etc. Il sera donc difficile pour moi d’être précis et objectif lorsque j’évoquerai ma vision de la blogosphère.
Bloguer est à la base, une activité solitaire que l’on pratique chez soi, par plaisir afin de partager sa ou ses passions. Pour créer une communauté de blogueurs, il faut que ces personnes sortent de chez elle, se rencontrent, discutent, échangent afin de créer cette auto-émulation intellectuelle. Depuis mon arrivée en province, à Lille précisément, il est difficile de sentir la présence de cette communauté, peut-être simplement parce qu’elle n’existe pas.

Pourquoi une communauté?

Une communauté n’a que des avantages. Pour les blogueurs, il s’agit principalement d’échanger sur des sujets communs, de faire des rencontres et de s’ouvrir aux autres. Pour les Marques, cela permet de toucher un public averti, une caisse de résonance autour de personnes qui pourront promouvoir ou critiquer des nouveautés.
Si cette communauté de blogueurs a aujourd’hui du mal à se créer, c’est en partie à cause de Paris, qui centralise tout : agences, marques, événements, journalistes et blogueurs. A partir de là, pourquoi aller « s’embêter » en Province ? Car il faut avouer que ce qui créée puis fédère une communauté, ce sont les événements autour d’une marque, d’un lancement. La rencontre physique favorise les échanges et les partenariats. A ce niveau-là, il ne se passe pas grand chose en Province…

Pierre-Jean de Soblacktie, qui sévit depuis Avignon confirme cette difficulté pour les Provinciaux de se retrouver.
Entre Marseille et Aix, villes jeunes, étudiantes, à la vision pointue des tendances, ce sont les blogueuses mode qui tiennent le haut du pavé. Il explique que « les filles se retrouvent entre elles, autour d’événements informels et quelques fois autour de soirées officielles organisées par quelques marques ou boutiques locales ». « En dehors de quelques articles ponctuels, la presse locale ne s’est pas encore appropriée le phénomène ».

Paris VS le reste du Monde

Si Internet est censé réduire les clivages géographiques, la fracture Paris-Province  reste pourtant d’actualité. Fédérer les gens en Province, les réunir physiquement pour qu’ils apprennent à se connaître, à partager peut paraître extrêmement difficile et onéreux.

Pour le moment, il semble que les agences de communication ne voient aucun intérêt à s’adresser à des blogueurs provinciaux. Désespérés, ceux-ci finissent « par monter à la capitale » pour percer dans la communication, la publicité ou les médias : ils vont grossir les rangs des Parisiens et appauvrissent la « non-communauté » provinciale.
Cependant, l’argument du coût ne tient pas selon Pierre-Jean car lorsque « des opérations sont organisées dans le sud ou en région autour de marques ou d’évènements précis, on fait venir les blogueurs parisiens et non les blogueurs qui sont sur place ».
Selon lui, « pour faire bouger les choses, ce qui manque en région, ce sont les agences performantes de RP digitales ou de buzz marketing ».

Créer un cercle vertueux?

Aujourd’hui, la seule exception visible concernerait l’automobile. Produit de consommation de masse par excellence, la voiture touche tout le monde et pour une fois, il n’est pas nécessaire d’être parisien pour donner son avis. Beaucoup de blogueurs sont en région et il n’est pas rare qu’ils soient intégrés aux journalistes web pour des événements de promotion.

Enfin, sur ce modèle, il doit y avoir de la place pour des réseaux de blogging local. Toute la communication n’ayant pas pour objectif de s’adresser à des Parisiens, certaines marques locales (vêtements, événements, culture) ne devraient pas hésiter à s’appuyer sur les outils de communication que sont les blogs pour essayer de percer.
Il ne faudrait pas grand chose pour créer le début d’un cercle vertueux…

Join the conversation! 11 Comments

  1. Je suis content de voir que la « communauté de blogueurs » existe à Lyon (voire à Nantes) et qu’elle se porte très bien sans Paris. Cependant, elle ne peut cacher la « misère » qui existe dans d’autres régions de la France. Quid du Sud-Ouest, du Nord, de Marseille, Strasbourg??
    Il semble bien que ce soit le réseau d’agences, la presse locale et la présence de blogueurs emblématiques qui tirent la locomotive.
    Comme Qyrool, je serais curieux de savoir quels sont les sujets traités par les « provinciaux ».
    Quant aux motivations des blogueurs, il est toujours possible de joindre l’utile à l’agréable…

Comments are closed.

Category

Web

Tags

, ,