9 décembre 2005

# Critique: Irréversible

A sa sortie, le film a créé une polémique (scandale?) : les médias étaient partagés entre consternation et émerveillement ; le public sortait au bout du premier quart d’heure de projection, ou faisait une standing ovation. Pourquoi tant de débats, tant de réactions aussi extrêmes?

Marcus, dans un état de colère second, et Pierre son meilleur ami, sont à la recherche d’un homme surnommé Le Ténia. Ils retrouvent l’homme dans un club gay. Lors de leur affrontement, Pierre massacre Le Ténia avec un extincteur.

Peu avant dans la soirée, Pierre, Marcus et Alex sont dans une soirée entre amis. Une très forte complicité mêlée d’amour existe dans le trio. Alex est l’amie de Marcus et l’ex-compagne de Pierre. Marcus et Alex se disputent, Alex décident de rentrer seule.

Elle passe par un chemin souterrain lorsqu’elle croise une brute défigurée, Le Ténia. Celui-ci la viole, et la laisse quasi morte dans le passage.

Plus tôt dans la journée, Marcus et Alex ont fait l’amour. Alex a une heureuse nouvelle à annoncer à Marcus.

L’histoire en elle-même est un fait divers sordide. Le viol d’une femme, la vengeance d’un homme. Le film a choqué par la violence des deux scènes principales : le meurtre et le viol. Ces scènes sont filmés de façon statique. Aucun artifice visuel ne vient adoucir le meurtre ou le viol. Les bruitages sont froids, métalliques. C’est le réel qui est choquant. Dans la plupart des films où un viol intervient, la porte se ferme sur une chambre suggérant l’acte, ou les acteurs sont pris au dessus de la taille. Là, on est face à l’horreur et pas devant un concept.

Ensuite, le film est raconté à rebours. La violence des actes prend alors une dimension supérieure, puisque dénuée de motif ainsi présentée.

J’ai personnellement adoré ce film, pour les deux aspects traités ci-dessus. Il m’est par contre difficile de le revoir. Les deux scènes clés sont VRAIMENT difficiles à supporter. Les scènes d’introduction et de fin, donnent volontairement la nausée (cette fois ce sont les mouvements de caméra et non la violence qui en sont la cause), et j’ai personnellement du mal à justifier leur présence. Au final, Irréversible est un film choc, fort, qui laisse un souvenir indélébile. Si vous n’avez pas vu ce film, regardez le…jusqu’au bout.