22 avril 2006

# J?avoue…

« J’avoue que sors avec ta meilleure amie depuis des mois, et que je n’ose pas te le dire, mais que je songe à te quitter… ».
Non, ce n’est pas une confession publique de ma part, mais le genre de témoignage que vous trouverez sur javoue.com, le site de déballage publique de confessions intimes.
Au programme, des témoignages de vantardise, des déclarations d’amour, de l’interdit, des erreurs, de l’adultère, des coups de gueule.
Le net devient une thérapie de groupe, un exutoire où chacun peut déverser ce qu’il a sur le cœur.
Bien sûr, on peut parler à un proche, à un intime…mais si l’on a couché avec son conjoint(e) ? Si c’est pour lui dire «  je me trouve très beau, j’ai de l’argent et tout me réussi, mais je ne peux le dire à personne car je suis modeste… » ?

Le site n’est pas du meilleur goût, c’est indéniable. Surtout quand ces confessions sont par la suite compilées dans un ouvrage papier.

On s’aperçoit que la frontière entre la vie publique/professionnelle et la vie privée/intime est de plus en plus diffuse, notamment sur le net.
Au-delà de ça, on note aussi une mauvaise information des utilisateurs qui pensent qu’un pseudo leur garantit l’anonymat. Il y a fort à parier que ces personnes qui avouent réfléchiraient à deux fois si elles savaient que leur identité peut «facilement» être dévoilée : certaines confessions pouvant être lourdes de conséquences.

Ceci montre qu’une information sur les risques et opportunités liées à l’utilisation du Net ne serait pas un luxe.

tags technorati :