Après le lundi de Pentecôte, le mardi de Satan. Aujourd’hui est en effet le 6ème jour du 6ème mois de la 6ème Année. Un jour idéal donc la fin du monde.

666, c’est le nombre de la bête. Une croyance qui remontrait aux premier chrétiens, et que l’on retrouve dans l’Apocalypse de Saint Jean , chapitre 13 verset 18 : « C’est le moment d’avoir du discernement: celui qui a de l’intelligence, qu’il interprète le chiffre de la bête, car c’est un chiffre d’homme : et son chiffre est six cent soixante six. »

On a tout naturellement associé la bête à Satan, mais il semble que les premiers chrétiens faisaient plutôt référence à l’oppresseur romain. La marque de la Bête se rapporte à la frappe de la monnaie romaine.

Les caractéristiques mathématiques de 666 ont contribué à propager son association à Lucifer :
– La somme de tous les chiffres romains, du plus petit au plus grand, I + V + X + C + L + D est égale à 666 : 1 + 5 + 10 + 50 + 100 + 500 = 666 »
– on peut également obtenir 666 en associant les lettres de l’alphabet à des chiffres (et notamment les multiples de 9 : Lucifer), mais cette explication ne tient pas la route car elle tient compte de la langue.
– (6 x 6 x 6) + 6 + (6 x 6 x 6) + 6 + (6 x 6 x 6) + 6 = 666

Vous l’aurez remarqué, avec un peu d’acharnement on peut produire pas mal de coïncidences sans qu’il devienne évident qu’il s’agit d’une manifestation de Satan.

Il faut quand même savoir qu’aux Etats-Unis des bookmakers prennent des paris sur les catastrophes qui peuvent se produire aujourd’hui.

Aujourd’hui est également le jour de la sortie du film « 666 : La Malédiction », dans lequel Satan parviendra enfin peut être à s’incarner sur Terre (après avoir subit nombre d’échecs dans l’histoire du cinéma). 

Sans transition, un peu de pub maintenant, pour conseiller à tous les amateurs de bande dessinée de faire un tour sur www.globulle.com. Le site est entièrement consacré à la bande dessinées : actu, dossiers, critiques des adaptations sur grand écran, liens vers les expos.
Le site jouit d’une jolie réalisation, et d’une belle implication de ses auteurs pour produire un contenu de qualité, très personnel. Moi qui aime les comics je suis content.


tags technorati :