BedaineL’obésité touche près de 15% de la population française et 30% seraient en surpoids.
Vous ne vous sentez pas concernés puisque vous n’avez qu’un tout petit de ventre. Une petite bedaine que vous mettez  sur le compte de la trentaine, un manque de sport chronique et quelques excès exceptionnels qui deviennent hebdomadaires. Mais sinon vous êtes en forme.
Vous vous trompez ! Il semblerait que votre petite bouée soit plus mortelle qu’il n’y paraisse.

 

Tout le monde sait que la même obésité est la première cause de mortalité dans les pays occidentaux car elle augmente les risques cardiovasculaires. Les causes sont connues : la sédentarité, une alimentation trop riche en sucres et en graisses ont tendance à aggraver le phénomène.

Petit récapitulatif

L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure de l’obésité. C’est le rapport poids divisé par la taille au carré (kg/m2).
Je fais 1m80 et je pèse 75kg (j’ai des gros os). Mon IMC est 75/1,8² soit 23,15. Corpulence normale.
Entre 25 et 30, on est en surpoids.
Au-delà de 30, c’est l’obésité.

Une mesure incomplète

Jusqu’à présent, on prenait donc la corpulence globale en compte et on considérait que l’IMC était un indicateur plutôt fiable sur l’état de santé d’une personne. Or une étude américaine* menée sur 14 ans, a montré que la bedaine était beaucoup plus dangereuse qu’il n’y paraît.
Les personnes présentant un embonpoint abdominal ont en réalité (un peu plus) de risques de maladies cardiovasculaires que les obèses.
Désormais le rapport taille/hanche doit également être pris en compte. Pour les personnes « normales », il est à moins de 0,90 pour un homme et moins de 0,85 pour une femme.

Time to workout

Comment expliquer ce phénomène a priori paradoxal ?

En fait, ce serait l’endroit où la graisse se stocke qui importerait le plus. La « bedaine » est synonyme d’excès de graisse mais surtout d’excès de sucres rapides dans le sang. De l’insuline est secrétée pour les transformer en graisse. Si son taux ne diminue pas, les graisses s’accumulent et la résistance à l’insuline augmente, ce qui fait secréter encore plus d’insuline. Cercle vicieux…

Cette graisse métabolique endommage les vaisseaux, car à force d’être générée/éliminée, elle laisse des dépôts dans les artères, ce qui augmente les risques cardiaques.
Lorsque le sang issu des tissus gras du ventre, circule, il ne traverse pas tout le corps (contrairement à celui des jambes). Il part directement dans le foie, qui aurait tendance à sur interpréter le niveau de sucre et de gras et donc augmenter la résistance à l’insuline et créer du diabète. De plus, les graisses les plus profondes sont nocives car elles génèrent des substances inflammatoires

PAS DE MIRACLE

christiano-ronaldoPour relativiser, les graisses superficielles sont donc moins dangereuses pour votre santé mais ce n’est pas une raison pour se laisser aller.
Si vous souhaitez retrouver votre silhouette, deux solutions simples existent. Surveiller votre alimentation, en évitant le gras et le sucre en permanence (pour faire retomber les taux d’insuline) et faire du sport. Un sport d’endurance de préférence pour brûler vos graisses (45 min de footing, 1h30 de vélo ou 20 min de natation) ou bien des abdos de petite amplitude.

C’est bon, vous avez compris ce qu’il vous reste à faire ?

 

*12.800 sujets âgés de 44 ans en moyenne ont été étudiés par l’équipe du Pr Francisco Lopez-Jimenez de la Mayo Clinic à Rochester (Minnesota)

Join the conversation! 1 Comment

  1. Si j’étais un homme j’aimerai lire un article sur la culotte de cheval et ses effets si il y en a! A bon entendeur mon cher Anthony

Comments are closed.

Category

Beauté

Tags

, , ,