Toi donner des sous pour les disquesActuellement, aux Pays Bas, la Buma Stemra, l’équivalent de la Sacem néerlandaise réfléchit à un moyen de faire payer les vidéos « embedded » postées sur les sites ou les blogs. Okcowboy, tout comme le site du Monde ou d’Europe 1 n’échapperait pas à la règle. La Buma Stemra, songerait à appliquer « la taxe Youtube » dès janvier 2010. Cette contribution viserait à soutenir les créateurs, dans le même esprit que la licence globale.

Afin de financer les créateurs et de combler les pertes engendrées par les diffuseurs de musique ou de vidéos, tels que Youtube et Dailymotion, la Buma Sterma prévoit donc un système forfaitaire. Ainsi, pour poster 6 vidéos, il vous en coutera 130 euros, pour 12 fichiers, 260 euros, et 650 euros pour 30 vidéos. Pas de réduction sur le volume, chaque vidéo coutera 21,6 euros. Pour vérifier que vous respectez bien les règles et que vous passerez à la caisse, des robots vous scanneront régulièrement à la recherche des resquilleurs. Si vous êtes hébergé sur une plateforme comme Over blog, celle-ci devra payer à votre place. (Qu’en sera-t-il de Facebook?)

Dans la même veine, certaines maisons de disque songent à faire payer les sites de vente en ligne comme iTunes ou la Fnac, pour les extraits sonores proposées avant d’acheter un album.

Encore une fois, il semble que les vieux acteurs économiques de la création artistique ait pris le problème par le mauvais bout. En effet, au lieu de comprendre que la diffusion d’un morceau de musique n’est pas son exploitation mais bien sa promotion, ils espèrent encore faire des profits « avec les blogs ou les sites comme ils en faisaient avec les chaines de télévision. Les moyens n’étant pas les même, il devient évident que rares seront les blogs ou les sites qui pourront continuer à relayer des vidéos, quelle que soit la qualité ou l’intérêt des morceaux proposés.

Espérons que notre Sacem nationale réfléchisse à deux fois avant même de songer à appliquer ce modèle et qu’elle ne considérera plus le web comme le fossoyeur des artistes mais bien comme un espace de consommateurs (et donc de clients) capables de promouvoir et d’acheter les artistes. Et vous, que pensez-vous de cette mesure ?

Join the conversation! 2 Comments

  1. Les derniers nouveaux artistes sur ma playlist je les ai trés majoritairement découvert grace à un de leur morceau sur un blog, pour quelques un aussi grace au quelques titres que j’ai pu trouver à télécharger et qui ont pu me donner envie d’en avoir encore plus.
    Cette mesure c’est donc pour moi, museler tous les petits artistes plus ou moins indépendants et qui ne sont pas largement diffusés sur les ondes ou sur les chaines musicales.

  2. Encore une fois, cette mesure démontre l’incompréhension totale de l’industrie musicale d’internet et des nouveaux comportements de consommation. Je te rejoins donc tout à fait. A côté de cela, de « petits » labels qui n’ont pas les mêmes moyens que les géants font un bon travail de RP auprès des communautés, des blogueurs pour faire la promotion de leurs artistes. Je pense notamment à Discograph, qui nous fait découvrir de super groupes et qui joue à fond la carte de la recommandation via internet (cf nos articles musicaux)

Comments are closed.

Category

Société