Le buzz c’est le sujet à la mode dans la blogosphère, le blogueur adore le buzz, et le buzz le lui rend bien.
Il n’en demeure pas moins que beaucoup se posent la question : « Mais c’est quoi un buzz ?» !
Le buzz, ce n’est rien d’autre que du bouche à oreille. En référence au bourdonnement des insectes qui viennent près de vos oreilles l’été, les anglo-saxons ont rebaptisé récemment le concept : « buzz ».
Sans le savoir, tout le monde fait du buzz : quand on raconte son dernier ciné et que l’on donne son avis, quand on conseille ou non la nouvelle boutique de fringues au coin de la rue.
L’impact du bouche à oreille est très fort puisque le message provient d’une source qui vous connaît et que vous connaissez et à laquelle vous accordez du crédit, et non de la marque ou du bénéficiaire de la pub.

Si le bouche à oreille est spontané, le buzz est un outil marketing qui utilise tous les moyens de communication pour faire parler d’un produit ou d’un service.
Dans une campagne publicitaire classique, la marque ou l’entreprise émet lui-même un message à tous. Un buzz s’adresse à quelques individus ciblés, qui relaieront le message à d’autres populations qui rediffuseront etc. le buzz fonctionne sur le principe de la rumeur, c’est pourquoi on parle aussi de marketing viral.

Internet, et en particulier les blogs sont devenus un canal privilégié pour faire du buzz. Le marketing adore les blogs qui diffusent de l’information très facilement, notamment les Influents* reconnus pour leur expertise dans un domaine et leur forte audience. Les blogueurs adorent les buzz qui leur permettent d’être précurseur et donc de renforcer leur image d’Influents.
Enfin, internet permet de diffuser du contenu varié de manière rapide : bannière animée, vidéos, sites dédiés, faux sites etc…
Toute la difficulté d’un bon buzz réside dans la capacité à innover, à créer la surprise et à maîtriser le message, pour susciter sa diffusion. Mine de rien, le buzz comporte toujours un risque : une fois le message diffusé, celui-ci peut être détourné, commenté favorablement ou non, pire ne pas être diffusé. Par ailleurs, les consommateurs/relayeurs, s’ils sont toujours friands de buzz, sont de plus en plus exigeants et avertis. Une mauvaise campagne est immédiatement sanctionnée.

Les marques ont compris tout le potentiel du buzz, et depuis quelques années, des agences spécialisées dans le domaine offrent leurs services : Buzz Paradise par exemple, propose gratuitement aux consommateurs de devenir des buzz angels donnant publiquement leur avis sur un produit ou service qui leur est envoyé. Dans un autre domaine, les Influenceurs est un service gratuit qui pemet de diffuser de l’information, des initiatives ou de faire de la pub via la mise en place de bannières sur des blogs (cf bannière bonjour américa et blog crossing day).

Voilà, vous êtes prévenus, nous sommes tous « buzzeurs » et « buzzés ». Et si à la lecture de cette note vous avez appris quelque chose, n’hésitez pas à placer dans une conversation : « T’as vu le dernier buzz de neuf telecom ?…trop naze… ». Ca fait toujours classe.

* notez la majuscule, qui confère désormais aux Influents un statut à part entière
tags technorati :