Helena-Rubinstein-The-Unexpected-Project-320x219Les codes du Luxe sont universels et souvent immuables. Garants d’une Histoire, d’une image et de valeurs, ceux-ci sont rarement remis en question lorsqu’il s’agit de publicité. L’humour par exemple, ne fait pas partie des armes utilisées pour conquérir ou fidéliser de nouveaux marchés.
Pourtant pour Re-Plasty, Helena Rubinstein, marque de cosmétiques haut-de-gamme, s’est lancé dans un audacieux pari, réussi.

Humour et luxe sont-ils compatibles ?

La publicité dans le Luxe est un univers à part, avec ses codes et ses égéries. Les spots s’adressent généralement à un public plutôt conservateur, où les valeurs, l’Histoire de la marque prennent plus de place que le Produit. Il s’agit souvent de story-telling qui vise à installer un univers intemporel et universel dans l’inconscient collectif des consommateurs.

Actuellement, les codes du luxe se standardisent voire s’assagissent. A travers des portraits en noir et blanc chez Chanel, Prada et Saint Laurent, les spots s’apprécient désormais simples, épurés et réalistes.

Pour sortir du lot, l’humour reste donc un moyen efficace de se différencier et de surprendre.
C’est ce qu’a fait Helena Rubinstein pour sa nouvelle campagne Re-Plasty, The Unexpected Project.

On reconnaît aisément la pub originale pour Schweppes, celle avec Uma Thurma signée par l’agence Fred & Farid.

La « parodie est réussie » et l’humour fonctionne bien. En plus de mettre en valeur le produit, la fin du spot brise un tabou, celui de la chirurgie esthétique.

Le tabou de la chirurgie esthétique

Très présente dans les médias et chez Stars, la chirurgie esthétique demeure encore un sujet tabou pour le commun des mortels. Il est encore difficile d’assumer une intervention extérieure, onéreuse, considérée comme de la triche.
Si personne n’est dupe sur les stars qui en abusent, les petites retouches trop visibles ne pardonnent pas.
En abordant frontalement le sujet, Helena Rubinstein souligne pourtant discrètement que la médecine esthétique n’est pas un passage obligatoire pour celles qui utilisent un soin anti-âge.

Même si je ne suis pas la cible, je trouve la publicité bien réalisée, amusante et surprenante. J’apprécie l’audace et le parti pris de Helena Rubinstein, qu’on aimerait revoir plus souvent.