steampunk00
18 juin 2008

# Le steampunk

steampunk-mouseA l’occasion de la rediffusion de La cité des enfants perdus, j’ai eu le plaisir de redécouvrir l’univers de Jean-Pierre Jeunet, un univers esthétiquement très travaillé, très coloré, intemporel et improbable, celui que l’on retrouve également dans Delicatessen.
Ces mondes que conçoivent Jeunet et Caro empruntent beaucoup dans ses gadgets à un courant que l’on nomme le Steampunk, un sous genre de la science-fiction nommé par analogie au cyberpunk.

Engrenages et conduites vapeur

Le steampunk, littéralement punk à vapeur, est de la science-fiction écrite de nos jours, mais qui se déroule au XIXème siècle, de préférence à l’ère victorienne et qui situe souvent l’action soit dans l’uchronie (monde alternatif) soit dans un monde parallèle. Les anglo-saxons appellent cela « le chemin qui n’a pas été pris».
Les bases du steampunk sont d’imaginer que les machines à vapeur se sont tellement développées que les moteurs n’ont pas vu le jour. L’absence de pétrole a retardé l’invention des matières plastiques, de l’électricité et de l’informatique.
A l’inverse, l’industrie du charbon et la métallurgie sont très développées.

Le steampunk, fondé sur l’avènement de la vapeur se caractérise donc par ses gigantesques constructions, ses tuyaux, des mécanismes actionnés par des leviers, des claviers et des engrenages.

iPod Steampunk

Les limites du steampunk sont larges et même si les puristes préfèrent l’époque victorienne, il est possible de prendre des libertés, aussi bien dans l’époque, que dans les façons de le représenter.

Le steampunk, cousin du cyberpunk.

guitare steampunkLe steampunk est à l’origine issu de délires littéraires de K.W. Jeter, Tim Powers, James Blaylock, dans des hommages à la révolution industrielle, époque révolue mais qui aura marqué l’économie et les mentalités. L’occasion était donc belle de créer un monde alternatif bourré d’anachronismes, fantasque, où les inventions extraordinaires ont un esthétisme codifié et des figures imposées (ordinateurs à vapeur, robots hybrides, mécanicien de génie, clones et machines).

« Le steampunk s’efforce d’imaginer jusqu’à quel point le passé aurait pu être différent si le futur était arrivé plus tôt. »

Le steampunk est un dérivé du cyberpunk, mouvement basé sur l’omniprésence des réseaux informatiques, la disparition des limites homme/machine (cyber-cybernétique) et sur le courant politico-culturel contestataire (punk).
Le steampunk, lui, n’a pas de vocation politique. Contrairement au cyberpunk, qui met en scène un futur proche ultra-technologisé, souvent glauque et pessimiste, le steampunk a souvent une vision positive, voire festive et plus chaleureuse. Esthétiquement, le premier met en scène un futur passéiste quand le second est un passé futuriste.
Il existe deux courants. Le premier est celui de Powers et Blaylock, qui ont créé leur propre univers dans les contraintes fixées par le genre. A l’inverse, le second est ultra référentiel et renvoie à l’environnement littéraire et culturel de l’époque en accumulant les personnages réels ou imaginaires (Frankenstein, Sherlock Holmes, Dracula, Jack l’éventreur) ou en s’inspirant des romans de Verne ou Wells. La Ligue des gentlemen extraordinaires d’Alan Moore est un bon exemple de ce dernier sous-genre.

Le steampunk sous toutes ses formes

cle-usb-steampunkMême si à l’origine, le mouvement steampunk s’exprime à l’écrit, de nombreux artistes n’ont pas manqué de représenter ces délires mécaniques sur d’autres supports.
Côté littérature, les trois œuvres majeures sont celles de Jeter, Machines infernales (1979), de Powers, Les voies d’Anubis (1983) et Blaylock, Homunculus (1986).

Au cinéma, des films comme La cité des enfants perdus, Delicatessen, Wild Wild West empruntent au steampunk mais n’en ont pas tous les codes. Les puristes jugent le potentiel du ce courant encore mal exploité.
Les films d’animation comme le Château dans le ciel, le Château ambulant et surtout Steamboy montrent de très beaux exemples de constructions steampunk comme les immenses châteaux, les robots ou les véhicules à vapeur, également retrouvés dans les magnifiques jeux vidéo Bioshock ou Syberia sont également exemples.

Aujourd’hui des fans ou des illuminés continuent de fabriquer des concepts steampunk. Régulièrement, les blogs de gadget ou de nouvelles technologies présentent des objets redesignés.

Join the conversation! 3 Comments

  1. Bel article, je met enfin un nom sur ce style que j’aime beaucoup.
    Un oubli peut-être: ne pas avoir cité Jules Vernes comme source d’inspiration de ce courant.

  2. @Cleanette:
    Oui tu as raison. J’ai corrigé l’erreur.
    Il faut bien préciser que Verne est une source d’inspiration et non un écrivain de steampunk ( il faut avoir vécu au 20ème siècle).

  3. bonjour!

    j’ai découvert votre blog par votre article sur le steampunk. Peut être êtes vous intéressée pour rencontrer d’autres passionnés de ce sujet…
    Un forum sur ce sujet a été crée: http://www.steampunk-fr.com

    à bientot peut être!

Comments are closed.

Category

Culture

Tags

,