Traînez-vous des pieds pour aller au travail ? Etes-vous démotivés et avez-vous le sentiment d’être inutile ? Etes-vous (bien) payé pour un travail inutile qui n’intéresse personne ? Vous rêvez de faire une réunion ou de recevoir un mail intéressant ? Attention, vous souffrez probablement de bore-out : le syndrome de l’épuisement par l’ennui.

« Débordé, overbooké, noyé sous le boulot »… A entendre vos amis, ils sont surchargés de travail. Ils rêvent d’une journée calme pendant laquelle ils pourraient répondre à leurs mails, prendre le temps de ne plus être dans l’urgence.
Travail ennuyantPour certains, c’est l’inverse. Ils n’ont rien à faire. Ils ont beau actualiser leur boîte de réception, ils ne reçoivent aucun mail, ne sont invités à aucune réunion et leur téléphone reste définitivement silencieux. Ils ne sont pas forcément paresseux, c’est juste que leur travail n’a aucune importance pour les autres.
Ce qui ressemblerait à un rêve pour certains peut en réalité s’avérer être un cauchemar menant tout droit à la dépression.
Le « Bore-out » ou « le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui » est selon Wikipédia « un trouble psychologique engendré par le manque de travail, l’ennui et par conséquent l’absence de satisfaction ».

Proche de la dépression

Les symptômes sont les mêmes que celui de la dépression : fatigue psychologique, manque de motivation, perte d’estime de soi… Ils s’aggravent si l’inactivité se poursuit.
Les métiers les plus touchés sont essentiellement ceux du tertiaire, c’est-à-dire les emplois de service, dans un bureau. En effet, il est plus difficile de se sentir inutile ou inoccupé, quand on a les mains prises toute la journée, qu’on soit ouvrier, serveur ou chirurgien.

The office solitaire 2Ce sont donc dans les Administration ou les grandes entreprises, qu’on trouve le plus grand nombre de personnes touchées par le bore-out. En cause évidemment, le trop grand nombre d’embauches, le turn-over inexistant, le manque de mobilité mais aussi une organisation défaillante et l’évolution des métiers. En effet, le manque de vision managériale mène souvent à des missions vidées de leurs sens, des salariés sous-exploités, des personnels surqualifiés, une segmentation des tâches parfois aberrantes. Car souvent l’évolution des technologies a rendu certains postes complètement caducs que les organisations n’ont pas bien sûr jamais su anticiper.

Un travail sans intérêt

Les personnes touchées par ce « sous-ménage » n’ont pas été mises au placard. Elles ne sont pas punies non plus. Non, elles cherchent même à s’occuper en réclamant de nouveaux objectifs, en proposant des améliorations. Mais au lieu de récupérer de nouvelles prérogatives, elles n’obtiennent que des tâches courtes et sans intérêt. Si elles insistent, elles ne font que souligner le manque de compétences d’un chef, qui lui, est toujours surmené. Lassées de réclamer, elles tentent alors d’occuper leur temps comme elles le peuvent.
The office solitaire

Internet est ton ami

Pour s’occuper, les victimes du bore-out passent beaucoup de temps sur Internet à ne rien faire. Le Web est une source inépuisable d’informations sans intérêt, et chaque jour, si vous êtes curieux, vous pouvez vous trouver une nouvelle passion.
Pour donner l’illusion de travailler, elles laissent également des documents ouverts, des cahiers ou des dossiers et elles remettent les tâches qui leur ont été confiées le plus tard possible.Il faut pouvoir se camoufler parmi toutes les personnes qui sont sans arrêt débordées (par la même charge de travail).
Vous ne les verrez pourtant pas au café, ni en pause cigarettes car ces personnes ne cherchent pas à être associées à des fainéantes. Elles limitent donc les possibilités d’amalgame avec les tire-au-flanc.

Aller a pole emploi

Le paradis ou l’enfer ?

Etre payé à ne rien faire, voilà qui semble être le rêve de tout un chacun.
Oui sauf que vous n’êtes pas chez vous à bouquiner, vous êtes devant un ordinateur à côté de vos collègues, pendant 8 heures, à ne rien faire.
Vous pourriez faire votre boulot et partir plus tôt, mais en France, le présentéisme est une maladie grave qui vous oblige en plus à rester sur votre lieu de travail, que votre boulot soit fait ou pas. La présence sur le lieu de travail étant une preuve irréfutable d’assiduité, de motivation et de dévotion pour son entreprise.
Au-delà, de l’inactivité, l’épuisement par l’ennui devient finalement tabou. Car « être payé à ne rien faire » est mal vu par les collègues, les amis ou la famille. « Ne te plains pas, tu as déjà un travail ».

Personne ne peut aider les victimes de Bore-out. Leur seule solution est de changer de travail, ce qui, par les temps qui courent, n’est pas aussi simple que ça.
Sinon, une alternative consisterait à créer un business en parallèle mais je ne suis pas sûr que ce soit très très bien vu (ou légal)…

ice-cream-office-party