LOMO

Lomo rouge frontSi vous aimez faire des photos mais que le choix d’un appareil photo Reflex numérique type Nikon 31000, de son objectif puis les réglages lumière, vitesse d’obturation vous découragent, il y a fort à parier que vous vous contenterez de votre iPhone, pire de votre compact numérique. Pourtant, une alternative est possible avec le LCA de LOMO. Ce ne sont plus les réglages qui poseront problème mais la recherche des pellicules et le développement des photos…

Des photos sales

Lomo 2Vous n’aimez pas les réglages. Tant mieux. Mais autant le dire tout de suite, les photos des Lomo sont de mauvaise qualité : le vignettage est présent (les bords sont plus foncés que le centre), les couleurs sont saturées et les contrastes élevés. Pour autant avec ce type d’appareil, vous aurez l’impression de faire des photos artistiques. Finalement, si c’est du plaisir que vous cherchez, le Lomo est peut-être l’appareil qu’il vous faut : vous êtes prêt à devenir un LOMOgraphe.

30 ans

L’histoire du Lomo oscille entre communisme et capitalisme.
Né dans les années 80 à St Pétesbourg, le LOMO LCA sort des usines russes et s’étend rapidement dans tous les pays communistes de l’époque, Pologne, Tchécoslovaquie, Ukraine, Cuba…. Très peu cher, l’appareil photo devient un produit de masse. Dix ans plus tard, alors qu’il n’est plus fabriqué, deux étudiants autrichiens vont négocier en Russie pour en acquérir les droits de distribution exclusifs. Aujourd’hui encore, il n’y a qu’un seul moyen d’en trouver : le site internet qui regroupe boutique en ligne et communauté de fans. Vendu pas moins de 150 euros alors qu’il doit en coûter 10, la LOMOgraphic Society gagne désormais beaucoup d’argent avec son monopole, ses produits dérivés et surfant allègrement sur la vague de la LOMOgraphie, la photographie alternative comme le Polaroïd.

Pour franchir le cap

Lomo HolgaPour commencer, vous pourrez toujours choisir le HOLGA qui coûte 70 euros environ. Sur une pellicule de format 120, l’appareil peut être utilisé tel quel ou avec quelques modifications (avancée du film, temps d’exposition, flash). Pour les pellicules, il faut compter entre 5 et 15 euros. Le Holga permet de réaliser de façon artisanale des effets de couleur assez sympas, soit en ajoutant des filtres soit en utilisant des pellicules périmées ou chauffées. Le vignettage est assez prononcé.

LOMO LCAPour le LCA, les pellicules passent au format 35mm (le film avec les perforations sur les côtés). L’appareil est beaucoup plus cher (250 euros mini) et incarne réellement la LOMOgraphie. Il est tout automatique même s’il est possible de jouer sur les temps de pose. Plus cher mais plus tendance, le LCA se décline en différents coloris comme le montre cette dernière version « Rouge » à 350 euros. Il coûtera au final moins cher en pellicule et en développement.

Le choix entre le Holga et le LCA sera plus un choix du coeur qu’un choix de raison. A vous de vous faire plaisir!

Lomo DianaJe ne parle pas du Diana, qui tient plus du jouet et qui a été considéré comme « le pire appareil photo jamais construit ». Il est « donné » pour 90 euros, ce qui frôle l’arnaque pour un appareil qui aurait pu être (ou aurait été) dans « Pif Gadget ».

 

Un merveilleux cadeau empoisonné

L’inconvénient majeur que vous rencontrerez avec un LOMO sera le développement de vos photos. Nettement moins simple que le passage de la prise de vue numérique au livre photo. L’argentique ayant quasiment disparu des foyers, il faudra pour voir vos souvenirs de vacances, fréquenter les rares magasins de photos pour développer vos pellicules. Au pire, les clubs de photo amateurs pourront toujours vous donner un coup de main.
Alternative radicale aux Reflex numériques, souvent onéreux (500 euros minimum sans les objectifs) et imposant une maîtrise intransigeante des réglages, un LCA se révèle finalement un merveilleux cadeau empoisonné. C’est un appareil photo cheap mais onéreux qui sera capable malgré tout de faire des photos uniques à tout point de vue.

Join the conversation! 1 Comment

  1. Intéressant cette mode de la « retro-photographie ». Dans cette veine on trouve le projet d’un Holga Digital : http://www.sodandy.com/holga-d/

    On fait tellement de photos parfaites qu’on cherche maintenant à les « salir » pour leur donner du caractère.

Comments are closed.

Category

Lifestyle

Tags

, , , , , ,