Vous le savez, les blogueurs reçoivent parfois des cadeaux objets à tester. Cette fois, Braun me propose de tester un des rasoirs électrique de sa gamme. A moi, qui suis barbu… Plutôt que de décliner l’offre ou de mettre le rasoir sur ebay, j’ai décidé de confier le test à un lecteur. J’ai choisi Qyrool, mon plus fidèle lecteur, sans me douter que cela créerait un tel émoi en lui …

Afin d’épargner la soyeuse barbe de Florian, ce dernier m’a demandé de tester à sa place le Braun série 7, issue de la nouvelle gamme de rasoir Braun.

Avant d’aller plus loin, je dois avouer avoir un rapport particulier avec le rasage. Si certains perçoivent se geste comme un rituel viril et matinal voire une parenthèse de plaisir dans nos vies quotidiennes accélérées, je n’y vois que corvée et désagréments. Tiraillements, irritation et micro coupures sont autant de tortures que ma peau ne peut souffrir.

Pour être tout à fait honnête, je dois avouer que je suis vierge de tout rasoir électrique. Aucun de ces appareils ne mets encore passé dessus.

Braun est arrivé un beau matin par la poste.
Je le sors de son carton comme une adolescente déballerait son premier sextoy : avec anxiété et excitation.

« Salut, je suis Braun, grâce à ma précision et mon confort ultime, je suis a même de répondre à tes besoins les plus importants… »

rasoir électrique Braun serie 7

 

Braun est du genre à se montrer convainquant, il n’y plus aucune raison de ne pas passer à l’acte.

Je suis dans la salle de bain avec mon nouvel ami, mon visage dans le miroir affiche une mine inquiète. Est ce que ça va faire mal ?

J’appuie sur le bouton On. Braun émet un ronronnement aigue, tel un gargouillement annonçant une fringale capillaire. La tension monte d’un cran.

Braun s’approche de ma joue. Ma mâchoire se crispe, mes poils s’hérissent de terreur.

Contact. Braun avance sur ma peau, dévalant le relief de mon visage grâce à sa tête pivotante. Mes poils tombent sur son passage comme autant de valeureux soldats dans un combat perdu d’avance.

Braun se retire au bout de 2 minutes, après avoir fait table rase sur ma figure. Le miroir en face de moi affiche le sourire contradictoire du vaincu satisfait.

Alors heureux ?

Braun est plutôt canon.
La série Braun affiche un design épuré et affiné, de belles courbes et pas de superflu : un habillage métallique, quelques touches de bleu.
C’est le genre d’objet que je n’aurai pas honte de laisser trainer sur un coin de lavabos contrairement à son hideux cousin éloigné le Bic jetable.

Braun ne se prend pas la tête.
Un bouton marche/arrêt rien de plus. Braun fait dans la simplicité, ce que, en tant que novice, j’apprécie fortement. Rien à régler, pas de programme ou vitesse à configurer. Juste allumer et action ! Braun démarre au quart de tour, pas besoin de le chauffer.

Braun est autonome.
Braun se charge grâce à une prise secteur, mais il est tout a fait capable de vivre sans pendant plusieurs jours. Cela permet d’éviter la présence d’un disgracieux câble en tire-bouchon dans votre salle de bain.
Un voyant lumineux à l’arrière de l’appareil permet d’indiquer le niveau d’alimentation.

Braun est très propre sur lui.
Braun (série 7) ne sort jamais sans son très pratique bac nettoyeur. En quelques minutes, le rasoir est net et propre de tous résidus de poils. Un grand plus en terme d’hygiène comparé à ses concurrents plus rustres. Le bain nettoyant se relie au secteur avec le même cordon que le rasoir et se nettoie très facilement.

Braun aime les accessoires.
Braun est du genre bien équipé. Étuis, petite brosse et flacon lubrifiant accompagne l’appareil pour renforcer son image de rasoir idéal.

Braun ne s’est pas toujours bien s’y prendre.
La perfection (au masculin ?) n’est décidément pas de ce monde.
Si Braun est efficace sur les surfaces planes il se montre moins performant dans les parties plus courbes du visage, notamment sous la mâchoire où il a du s’y prendre à plusieurs reprise avant de convaincre mes poils de ce laisser décapiter.

Conclusion

Braun est un bon coup. Bien entendu, c’est mon premier rasoir électrique, je n’ai donc aucune légitimité à faire des comparaisons. Cependant, il a suffisamment assuré pour que je ne le laisse pas tomber de si tôt

Il parait que l’on n’oublie jamais sa première fois. Ce qui est sûr, c’est que je n’oublierai pas que Braun m’a converti aux plaisirs faciles du rasoir électrique, reste à savoir si je saurais lui restait fidèle…

rasoir électrique Braun série 7 : test du bisous

Infos complémentaires :
Modèle testé Braun Série 7 (760cc).
Plus d’infos sur http://www.braun.com/fr/series/series.html