Encore une suite, encore un épisode qui surfe sur un nom de légende. Blade Runner, un nom connu voire culte pour les amateurs de science-fiction, qui va être souillé et associé à une suite toute pourrie. Un casting alléchant pour mieux tromper le cinéphile étourdi, qui oublie à chaque fois que de grands noms se sont parfois fourvoyés dans des crottes cinématographiques. Mais il y a Denis Villeneuve.

Blade Runner

Sorti en 1982, le film n’a pas connu immédiatement le succès auprès du grand public même si la critique lui a attribué plusieurs prix. Le film fut jugé lent, contemplatif, compliqué. Les thèmes d’un futur apocalyptique, des robots, de l’humanité n’étaient pas encore populaires et à l’époque, il doit supporter la comparaison avec E.T et Star Trek. 35 ans après, Blade Runner semblerait banal si ce n’était pas lui qui avait inspiré toute une génération de films (Terminator, le 5ème Element), de jeux vidéo (Flashback, Deus Ex), de comics/anime (Ghost in the Shell), etc…
Aujourd’hui, le film fait un peu son âge. Depuis, les effets spéciaux se sont grandement améliorés, les thèmes ont été très largement approfondis, le rythme s’est accéléré. Il faut prendre Blade Runner pour ce qu’il est : un pionnier.

Une très belle suite

Forcément, lorsqu’on parle de suite, de sequel, il est logique que tout le monde s’inquiète. Pour toutes les raisons citées en introduction, je n’avais pas prévu de voir le film.
Et puis en voyant le réalisateur, j’ai changé d’envie.
Denis Villeneuve, pour ceux qui ne le connaissent pas, a réalisé Incendies, Premier Contact, Prisoners et Sicario. Tous ces films sont bons, beaux, poétiques, soignés, intelligents parfois lents. Il entre dans mon trio de réalisateurs fétiches après Christopher Nolan et David Fincher.
En faisant Blade Runner 2049, Villeneuve n’a rien changé dans sa recette.
Le film est incroyablement BEAU. Pas seulement parce qu’il y a des effets spéciaux fantastiques mais surtout parce la réalisation, la photographie, les décors, le soin apportés à l’atmosphère, aux costumes, tout est impeccable et surtout au service de l’histoire.

Le film est incroyablement fidèle à son prédécesseur. Sans copier, ni caricaturer l’original, 2049 reprend les codes (véhicules, marques, costumes), rend hommage (Atari, Coca-Cola) voire célèbre son aîné.

Synopsys

L’histoire est celle d’un Blade Runner, incarné par Ryan Gosling, qui doit « retirer » des Réplicants rebelles de nouvelle génération. En déterrant un secret vieux de 30 ans, il menace de déstabiliser l’équilibre qui s’est installé entre Humains et Replicants. Son enquête va le mener vers un certain Rick Deckard, le Blade Runner original, joué par Harrison Ford.

Pour qui ?

Si vous aimez Fast and Furious, Ryan Gosling et son côté romantique, les films d’action, les films avec des robots qui se transforment et qui se battent dans les buildings, les Anges de la Téléréalité, n’y allez pas.

En revanche, si vous aimez les films de science-fiction, les intrigues, les suites réussies, Denis Villeneuve, Blade Runner, Ryan Gosling et Harrison Ford, les belles choses, la pop culture et que vous avez du temps (2h40), allez-y, foncez, vous serez comblés !

Join the conversation! 1 Comment

  1. He is back !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Culture

Tags

, ,