Plus je regarde la télé et lis la presse et plus j’ai l’impression que dans ce pays, les médias parlent d’une même voix.

Les médias sont partisans et démagogues. Il est difficile de trouver une chaîne de télévision où les points de vue sont confrontés, synthétisés etc. Il est doux de rêver que les médias sont là pour nous donner de l’information, resituer un contexte, donner des éléments de réflexion, pour permettre à chacun d’élaborer une opinion personnelle. Doux mais naïf. La réalité est toute autre.

Les médias délivrent du « prêt à penser », de la pseudo information facile à vendre et à assimiler. Ils s’installent dans un confortable courant de pensée unique : un pays dans « une crise profonde », mais un modèle social unique à conserver. Les deux pouvant bien entendu cohabiter, sans que cela soit paradoxal…

Concernant le CPE, il est à remarquer à quel point le traitement de l’information, la médiatisation de ce dossier ont fait évoluer les sondages d’opinions, à quel point ces sondages d’opinion ont alimenté la crise, et à quel point la crise a suscité l’engouement médiatique. Spirale infernale.

«Crise » des banlieues, meurtre antisémite d’Illan, «crise du CPE » simples occasions pour la presse et les télévisions de vendre du scoop, du sensationnel, du fait divers, du suspens politique à la française…

Aujourd’hui, quand je lis un article de société dans un journal, qu’il soit de droite ou de gauche, je ne vois qu’une légère, très légère, modification du traitement. Rien qui n’initie le débat, confronte les idées, analyse. C’est pourtant ce que j’attends d’un média : donner du sens.

Même une émission comme « Arrêt sur image » (France 5), commence à tomber dans l’analyse facile, et la pensée unique : débats de principe, faux échanges, le journaliste qui oserait apporter une opinion franche, pragmatique et réaliste se voit bien vite retirer la parole. Seul vent de liberté, la retranscription des débats sur le forum de l’émission.

Dans la presse écrite, Marianne se voudrait le magazine de la France de la rupture. Son message est biaisé par des alliances idéologiques et politiques pas toujours heureuses.

Le Courrier International reste pour moi un des seuls magazines se permettant de proposer une vision alternative des sujets traités « conventionnellement » (par la multiplicité des points de vue) et de laisser le lecteur se faire son opinion. Même si le choix des articles est bien sûr soumis à un parti pris, le ton est plus libre car les articles viennent de la presse internationale.

Alors, mes amis « non blogueurs » peuvent me traiter d’acharné du blog, c’est quand même un réel plaisir de pouvoir lire des opinions variées et vraies, dans cet espace libertaire qu’est la blogosphère.

tags technorati :