Megan Fox à l'affiche de Jennyfer's bodyEn seulement deux films et à un titre décerné par FHM, la jeune actrice américaine s’est vue propulsée au rang de femme la plus « hot » du moment. Mais Megan Fox a-t-elle les qualités requises pour être une icône durable?

En France, nous ne sommes pas gâtés côté « filles sexy » : nous avons d’un côté les poufs de la télé-réalité (Ile de la tentation, Secret Story) à la carrière aussi éphémère qu’une couverture d’Entrevue ; de l’autre, les animatrices télé clonées de l’usine LCI dont le sex-appeal s’étiole à mesure que leur carrière progresse.
Les Etats-Unis ont aussi leurs viviers et les gros faiseurs d’apprenties sex symbols sont Disney Channel et les séries télé. En quelques photos sexy ou « volées », ces starlettes parviennent à alimenter les fantasmes des adolescents (et des moins adolescents). Malheureusement, dans la course à la célébrité, les appelées sont plus nombreuses que les élues et la probabilité de laisser une empreinte durable est plus que faible.

Pourtant, Megan Fox semble en passe de réussir ce tour de force et de rejoindre en peu de temps ces aînées : Sharon Stone, Angelina Jolie, Penelope Cruz et autres Demi Moore…

Megan, commence sa carrière très jeune (vers l’âge de 13 ans) dans des séries pour ados et des petits rôles au cinéma. Le tournant, Transformers en 2006, qui révèle la jeune femme alors âgée de 20 ans au grand public. Ou plus précisément au public masculin passionné de films d’actions délicieusement régressifs (ceux à qui les noms d’Optimus Prime et Mégatron n’évoquent rien peuvent arrêter leur lecture ici).
Grâce à ce seul film, Megan Fox devient le fantasme absolu des geeks, puis de l’amateur de « sexy chicks » grâce à FHM qui la consacre deux fois de suite femme la plus hot de 2008. Et que « Foxy Megan » fasse maintenant la couverture de Grazia, magazine féminin, prouve bien que la belle a franchi un cap.

Megan Fox dans Transformers 2

Ce qui différencie Megan Fox des actrices de sa génération, c’est peut être sa personnalité. Dans ses interventions, elle fait preuve de beaucoup de second degré et de recul par rapport à ce succès fulgurant. Elle reste lucide sur ses prestations dans les deux opus de Transformers et assume son côté geek : ce n’est pas pour rien qu’elle est actuellement à l’affiche de Jennifer’s body,  un « campus horror movie », et qu’on la verra prochainement dans le rôle de Lara Croft Wonder Woman Fathom (le personnage du comics book éponyme).

fathom : le prochain rôle de Megan FoxMegan, c’est aussi un peu l’héritière d’Angelina Jolie. La ressemblance est indéniable, exacerbée par un paysage cinématographique hollywoodien dans lequel le standard est généralement la Midwest girl blonde au visage poupon. Et depuis que Mme Pitt ne voit que par les ONG et les adoptions en série, il y a une place à prendre dans le créneau brune aux yeux bleus.

Pourtant, il est encore un peu tôt pour faire de Megan Fox une véritable icône : celle-ci  devra d’abord franchir les étapes imposées par Hollywood : quelques blockbusters bien sentis dont le seul argument sera sa présence à l’affiche, puis des mauvais choix (idéalement des rôles dramatiques pour montrer qu’elle n’a pas qu’un physique) suivis d’une traversée du désert. Enfin, un come-back avec un rôle de femme mature (forte et fragile à la fois) la consacrera MILF oscarisable. Devenue l’égérie d’un grand couturier français ou l’ambassadrice d’une marque de cosmétiques de luxe, on pourra enfin parler du Mythe Megan Fox.

En attendant, Megan nous offre de bien belles images …

Megan Fox pour GQ (2008)

Megan Fox pour FHM

Megan Fox pour GQ Megan Fox pour FHM

Join the conversation! 1 Comment

  1. Alors je répond OUI sans hésiter un seul instant, ET suis Aussi prêt à parier sur une Megan Fox « Cougar-esquement » Explosive à l’Horizon 2035 !!! Si LA « BOMBshell » est une « créature Blockbuster » dont le Sex-Appeal s’impose comme une (sulfureuse) évidence au-delà des goûts de chacun, je crois qu’elle en constitue Vraiment le prototype achevé (« Gouttes de sueur »). . .
    ps: C’est vrai qu’en la matière l’Horizon français est plutôt « problématique » . . . Mmmh Néanmoins (« Parenthèse optimiste ») « les Miss Météo de Canal + » ne constitueraient-elles pas une filière privilégiée ?

Comments are closed.

Category

Société

Tags