26 janvier 2009

# Mode et décence

Luxe et décenceA l’origine de ce billet, une volonté de retracer l’histoire d’objets mythiques comme les briquets Dupont, la doudoune Monclerc, que je vois régulièrement dans Playboy, devenus aujourd’hui des objets à part entière. Puis lorsque j’ai vu la valeur de ces produits, entre 80 et 200 euros pour Dupont et 975 euros la Monclerc, m’est venue la question suivante : « est-il décent de parler voire de faire la publicité pour des articles déraisonnablement (voire scandaleusement) onéreux » ? La réalité vous saute au visage lorsque vous prenez conscience que cette veste coûte…un SMIC !

Particulièrement en période de crise, nous revenons aux vraies valeurs des choses, nous prenons conscience de toutes les folies qu’engendre notre société de consommation. Les scandales apparaissent petit à petit sur les excès des Grands qui ne voient plus de problème à manger pour 150 000 € (scandale Fortis), à acheter une montre à 18 000 euros (Julien si tu nous lis). La mode et le luxe s’inscrivent exactement dans cette problématique. C’est un domaine où il vaut mieux se faire discret et on l’a particulièrement observé pendant la période bling bling. Aujourd’hui, personne n’oserait donc se vanter en public, n’avoir jamais porté ces indispensables chaussures à 300 euros, cette veste à 500 euros, et qui aujourd’hui meurent de solitude dans votre placard. Et Dieu sait que parmi vous lecteurs, lectrices, vous êtes nombreux à l’avoir fait !

Quelle attitude adopter alors ?

83353078Adepte encore et toujours, du juste milieu, il convient donc pour moi de pouvoir aborder tous les sujets en en soulignant aussi bien les travers que les vertus. La mode et le luxe ont toujours incarné aussi bien le rêve pour les uns, l’obscénité pour les autres. Le problème au final, n’est pas tant ce qu’on a, que la manière dont on l’obtient.

Le rêve est à la fois un moteur et une frustration. L’obscénité est un jugement de valeur. On en revient à l’assouvissement de nos désirs face à la valeur des Choses. Pour certains, un costume à 700 euros est une hérésie, du snobisme. Pour d’autres, c’est un investissement, un outil de travail, ce qui en justifiera le prix.

Je trouve donc légitime de parler de choses extraordinaires ou inaccessibles tout en faisant la part des choses et ai décidé de rédiger des posts sur des marques méconnues et parfois très chères. Et vous, aimez-vous lire les histoires sur les Ferrari ou préférez-vous celles du Bic Cristal ?


Join the conversation! 17 Comments

  1. Je dois dire que je partage assez la discussion.
    Le prix, finalement, n’est qu’une relation relative qui dépend du référentiel de chacun.
    Quand au prix versus le coût, c’est un autre débat …

    Ce qui est dit sur la fin est plein de bon sens : la société de consommation fait croire qu’il faut posséder pour être. Je suis toujours choqué de voir ces reportages sur le sur-endettement, où les familles prises en exemple se plaignent de ne pas pouvoir joindre les deux bouts, alors qu’en arrière plan on voit un plasme flambant neuf, tandis que les enfants ont tous un laptop, et chaque membre de la famille à son téléphone portable.
    Le système de valeur et les priorités ont changé.

    Pour autant est-ce la faute de l’industrie du luxe? Au manque de bons sens des individus?

  2. D’accord avec vous tous mais il ne faudrait tout de même pas confondre le luxe avec l’accumulation de biens ordinaires.

  3. @Frank – Le problème c’est qu’aujourd’hui beaucoup de biens ordinaires comme tu les nommes frisent avec les codes du luxe: On trouve même des frigos avec un aspect metallisé très chic. On soigne l’esthétique de tous les produits.

    Pour en revenir à notre sujet de départ, je n’ai à la base rien contre l’industrie du luxe bien au contraire par contre il ne faut pas nier qu’elle fait aujourd’hui tous sont possible pour cibler une clientèle toujours plus large, j’ai même trouvé une étude sur le sujet http://www.oboulo.com/democratisation-luxe-17746.html
    Et c’est cela que je trouve assez indécent.
    Un exemple concret la boutique Colette à la quelle je trouve des références dans des magasines de tous genres pour des petits produits sympa avec des prix d’appel à peu près honnête (dès 10€!) pourtant on trouve dans ce magasin plutôt des vetements entre 300 et 2000€!!!! Ou comment attirer les salaires les plus modeste dans un magasin ou il n’aurait autrement jamais mis les pieds!!!

  4. @cleanette. Nous sommes sur la même longueur d’ondes. Moi aussi je considère ces pratiques comme de la publicité mensongère qui devrait être dénoncée. heureusement, on n’en voit pas beaucoup ici au Canada.

    Par ailleurs, les frigios métallisée sont ausis très à la mode ici et coûtent la modique somme de 4 000 $. ce qui revient à environ 6 000 euros. Je trouve que tu soulèves ici un point nouveau et important. On « luxualise » maintenant les objets utilitaires de la vie courante. Car un frigo restera toujours un frigo, n’est-ce pas? C’est-à-dire un objet d’abord fonctionnel, contrairement à la rivière de diamants ou à l’oeuf Fabergé, qui elle est inutile par nature puisque qu’il s’agit d’une parure. Remarque que l’enrobage de luxe d’un produit utilitaire n’est pas récent dans l’industrie automobile et ce, pour satisfaire l’égo masculin. L’égo féminin, moins hypocrite peut-être, préférait les varis produits de luxe (rivières de diamants) .Ce que tu mets en relief, c’est que l’ego des deux sexes (?) s’abreuve maintenant aux frigos métallisés et aux écrans télé HD, donc aux produits utilitaires servis à la sauce de luxe. Intéressant phénomène.

  5. Depuis quelques mois, j’essaie de me convaincre que les vêtements, chaussures ou objets de valeur que je m’offre sont des « basiques » (ce mot à très bon dos, parfois). Dernier caprice en date, en voie d’assouvissement : un très classique donc indémodable imperméable (trench) Aquascutum. Pas parce que je le vaux bien, mais parce que j’aurai toujours besoin de me protéger de la pluie !
    ;-)

  6. Le mot clé est « objet de valeur » et non pas objet de luxe. À mon avis, un trench Aquascutum n’est pas un objet de luxe en soi.

  7. Bonjour,
    Il me semble interessant de reprendre votre article avec l’actualité de ce moment.
    envoyez moi un mail si vous publiez quelque chose de nouveau sur les doudounes monclerc

Comments are closed.

Category

Mode

Tags

,