Le tatouage et le piercing sont rentrés dans les mœurs des occidentaux, alors qu’auparavant considérés comme des signes de décadence. La démocratisation de ces formes de modifications corporelles à inciter les plus avant-gardistes à explorer des domaines plus extrêmes de la modification corporelle. Mais que se cache derrière ces pratiques ? Des considérations esthétiques, une nouvelle approche culturelle, une forme de rébellion envers les codes ?

Lorsque les punks arboraient leurs tatouages dans le cou, sur les bras, leurs piercings dans le nez, ces ornements représentaient un abaissement de l’Homme. Elles renvoyaient à un rejet du corps comme objet d’intégration dans la société, et à des rites non-occidentaux tribaux.

Aujourd’hui, le piercing et le tatouage ont envahis toutes les classes d’âges et sociales. La modification corporelle (je n’aborde pas ici les interventions cosmétiques ou médicales) dans un but d’ornementation s’est démocratisée.

Ce qui peut apparaître comme branché et moderne puise pourtant ses racines dans des rites et pratiques ancestrales : rites d’initiation, esthétique tribale, pratiques religieuses…ce qui a par ailleurs valu à ces sociétés d’être considérées comme barbares…

Si le grand public ignore l’origine de ces pratiques, les « primitifs modernes », avant-gardistes dans le domaine de la modification corporelle, en explorent les aspects sociologiques et spirituels : retour à la tribalité dans une société occidentale uniforme, découverte de soi et de la spiritualité à travers l’expérience de la douleur (de façon consciente et volontaire) : les « primitifs modernes » ont des pratiques plus extrêmes que le tatouage ou le piercing (voir plus bas).

Pourtant ces avant-gardistes ne sont pas en rupture avec notre époque, car leur choix est conscient et volontaire (contrairement aux pratiques tribales évoquées). Ils utilisent même des techniques (bistouri électrique, azote liquide…) et des matériaux modernes (alliages, plastiques adaptés à cet usage).

Par ailleurs, pour ces groupes la modification corporelle est un moyen d’exprimer son individualité. Le corps est considéré comme le dernier espace de liberté individuelle. Les modifications corporelles placent également l’individu avec un modèle stéréotypé de l’homme ou de la femme parfaite.

Paradoxalement, hors Occident, les chinoises se font débrider les yeux, les sud américaines se teignent en blondes, pour atteindre une représentation d’elles conformes aux images véhiculées par l’Occident.

Le corps est donc devenu un nouveau terrain d’exploration, avec des enjeux identitaires et culturels forts. Reste à savoir si les pratiques aujourd’hui avant-gardistes des « primitifs modernes » se démocratiseront au même titre que le tatouage et le piercing. Mais quels seront alors les nouveaux défis pour ces explorateurs de la modification corporelle?

Les principaux types de modifications corporelles sont :
Tatouage
Piercing
Cutting (scarification) : réalisation de motifs en relief ou en creux. Pour créer le relief on pratique des incisions. Pour créer des creux, on prélève une couche superficielle de peau. On empêche dans les deux cas une cicatrisation normale pour obtenir le motif souhaité.
Branding (scarification) : le marquage est une brulure qui était réalisé autrefois au fer rouge (marquage des esclaves, prisonniers), mais qui aujourd’hui peut être réalisée avec des moyens plus modernes.
Implantations : des corps étrangers sont placés sous la peau (implants transdermiques, subdermiques) : boules, plaques …
Déformations : des éléments de plus en plus grands ou de plus en plus nombreux sont placés progressivement sur certaines parties du corps pour les étirer ou les déformer (corsets, femmes girafes, hommes plateaux, étirement des lobes d’oreilles…)

Articles connexes : Suicide girls, l’interview de Tying Tiffany (suicide girl)
le cycle trash sur okcowboy

Join the conversation! 3 Comments

  1. [...] connexes : modifications corporelles le cycle trash sur [...]

  2. [...] 5 sujets : Les « mangas maniaques », les Lolitas, les anorexiques et le mouvement « pro Ana », les modifications corporelles, le satanisme. L’objet de l’émission était de mettre en garde les parents sur ces [...]

  3. [...] modifications corporelles [...]

Comments are closed.

Category

Lifestyle, Société