17 juillet 2007

# L’orgasme masculin

Oui, oui, je sais, après 3 semaines d’absence, revenir avec un article intitulé « l’orgasme masculin » semble destiné à récupérer un public perdu (d’abord personne n’est parti hein !).

Il s’agit en fait du sujet traité par un très bon reportage diffusé hier soir en seconde partie de soirée sur Arté. Le programme était précédé par un documentaire sur l’orgasme féminin. Autant dire qu’il y en avait pour tous les goûts…

Si je préfère m’attarder sur le second thème, c’est que bizarrement je ne me souviens pas avoir jamais vu ce sujet évoqué autrement que sur le plan médical. D’habitude, on parle surtout des éjaculateurs précoces ou au contraire des problèmes d’impuissance. Mais parler de plaisir masculin est quelque chose de très nouveau. Parce que la gente féminine à tendance à penser qu’éjaculation = plaisir. Or, le reportage montre à travers les témoignages sincères de six hommes (témoignages complétés par les interventions de sexologues), que le plaisir comme les antibiotiques ce n’est pas automatique.

Si ce sujet à sa place sur ce blog, c’est qu’il montre le poids de la société sur les rapports entre individus. Par exemple, naturellement, l’homme est programmé pour un accouplement moyen de 3 minutes (héritage des grands singes). Qui aujourd’hui, homme comme femme se contenterait d’une telle performance ?

L’homme a alors une obligation de contourner cet héritage biologique pour répondre d’une part aux attentes de plaisir de sa partenaire, et d’autre part pour satisfaire les critères de performance fixés par la société (qui donne une durée moyenne de 15 minutes pour un rapport sexuel). Mais le plaisir masculin est il au rendez vous dans ces conditions ?

Ceci n’est qu’un exemple des thèmes abordés dans le doc (les sentiments, la première fois, plus les sujets un peu plus « hot » ou « techniques »).

J’ai également beaucoup apprécié les témoignages intimes et intimistes de ces hommes qui ont accepté de se livrer tels qu’ils sont. Tout le monde sait que l’homme est plus prompt à fanfaronner qu’à ouvrir son esprit et son cœur.

Le programme est réellement tout public (enfin à déconseiller tout de même aux plus jeunes) : les hommes apprécieront de constater que finalement nous sommes tous (à quelque chose près) les mêmes. Les femmes découvriront je pense une face très bien cachée de celui qu’elle pense lire à livre ouvert.

Si le sujet vous intéresse, Arté rediffuse le documentaire « Alors, heureux ? » le 17 juillet à 3h40 et le 1er août à 02h05.