Personne ne peut passer à côté du buzz cinéma du moment : Paranormal Activity. Avec un budget encore plus petit que celui du Projet Blair Witch (11 000$ VS 60 000$), un procédé semblable (la caméra subjective) et un buzz énorme (« Steven Spielberg aurait été terrorisé à sa vision »), Paranormal Activity fait un démarrage en trombe (100 000 entrées le premier jour d’exploitation, plus de 120 pages fans Facebook…).

Paranormal Activity

Pourtant, comme Son prédécesseur Blair Witch, le film divise, et surtout du côté des fans du genre. Alors, faut-il investir 10€ dans Paranormal Activity ou le crucifier tout de suite?

Sur le papier, le projet est plutôt séduisant : Un jeune couple est confronté à des événements étranges dans leur maison. Ils décident alors d’acheter une caméra pour filmer ce qui se passe durant leur sommeil. Ils ne savent pas que cette décision ne sera pas la meilleure de leur vie…

C’est vrai qu’il y a dans ce film une trouvaille très maline, l’insertion du « time code » de la caméra (indication de l’heure sur la vidéo) lors des scènes nocturnes qui permet de créer une tension avant les évènements.

Mais cela ne suffit pas. Trop de maladresses viennent gâcher le film. On commence par les personnages : si au début ceux-ci se montrent relativement justes dans l’interprétation et dans leurs portraits psychologiques, progressivement on perd toute sympathie pour eux, notamment pour Micah, le personnage masculin, bête et irrationnel. En faire un débile qui décide de n’accepter aucune aide extérieure et de combattre un démon avec un Ouija et du talc est le seul moyen qu’ont trouvé les scénaristes pour maintenir le huis clos.

Ensuite, le procédé d’alternance scènes de jour calmes et nuits « terrifiantes » trouve vite ses limites : on s’ennuie pendant les scènes de jour et on anticipe rapidement les évènements nocturnes. D’autant que pratiquement toutes les manifestations ont été montrées dans la bande-annonce. Au final, le film manque de rythme, traîne en longueur et on en profite pour relever ses incohérences (pourquoi dormir la porte ouverte quand on sait qu’il y a un truc dehors?) et le manque de finesse des allusions aux films du genre (Exorciste).

Et puis ça parle, ça parle, ça parle. C’est sans doute le meilleur moyen trouvé pour créer l’illusion du quotidien, mais pendant ce temps là, nous, on s’ennuie ferme. D’ailleurs à force de trop parler, les scénaristes ouvrent des portes qu’ils ne referment jamais (deux laïus sur le démon pour au final ne rien apprendre de concret).

Au final, on a un bon matériau de base mais un vrai gâchis essentiellement dû à une immaturité scénaristique que ne justifie pas le faible budget. Mon conseil : regardez-le mais gardez vos 10 euros, surtout si vous êtes un fan de films d’horreur / frissons.

[pro-player width=’500′ height=’300′ type=’video’]http://www.youtube.com/watch?v=F_UxLEqd074[/pro-player]


Join the conversation! 2 Comments

  1. Mince ! moi qui comptais y aller 🙁

  2. J’espère juste que Avatar ne sera pas une telle déception : se vautrer avec 11 000$ passe encore (11 000$ sans le marketing hein!) mais avec 300 millions de budget …

Comments are closed.

Category

Culture