Je me suis découvert une nouvelle passion : le poker.

Je ne voyais pas trop l’intérêt de ce jeu tant le principe me semblait trivial. Des cartes dans la main, des enchères, hop je bluffe, hop je me couche. Fini.

Et puis j’ai regardé les tournois de poker sur Eurosport. Fasciné par une émission qui montrait des personnes de tous âges et de toutes nationalités s’affronter pendant des heures. Fasciné par des lots qui se chiffraient en million de dollars. Fascinés par les commentaires passionnés des observateurs. Fascinés par la technicité de ce « jeu » qui semblait pourtant si simple.

Comme à mon habitude, j’ai donc creusé un peu le sujet, et je suis tombé sur des chiffres hallucinants : 7millions de dollars transitent chaque mois sur le site Partypoker uniquement. Un des seuls jeux que l’on ne parvient pas à modéliser informatiquement de manière satisfaisante. Une communauté de millions de joueurs dans le monde (chiffre exact?).

Dès que j’en ai eu l’opportunité j’ai essayé. Je comprends maintenant pourquoi ce jeu suscite un tel engouement : le jeu est accessible immédiatement même si on entrevoit toute sa complexité après quelques tours (probabilités, stratégie et tactique, aspects psychologiques, endurance…). La tension qu’il provoque nécessite des nerfs d’acier, et le plaisir de rapporter une grosse mise est indescriptible, surtout s’il on a réussi un gros bluff.

Alors je pense que je vais peut-être essayer le curling, parce que là non plus, à priori je ne comprends pas le plaisir du jeu.

tags technorati :