Superstar mondiale aussi influente qu’Adele et Katy Perry réunies, Taylor Swift est « quasi » inconnue en France. Gagnant des prix par dizaines, vendant des disques par millions, elle devance largement des chanteuses comme Britney Spears, Miley Cyrus ou Shakira. Peut-être parce qu’elle est un phénomène typiquement américain.

Une winneuse américaine

A 20 ans, Taylor Swift avait tout pour devenir la ricaine, jolie, fade et inconnue du reste du monde.
La musique country, son look de miss Californie, ses clips cul-cul étaient voués à rester chanter dans les « school » américaines. D’ailleurs, l’écoute de ses premiers albums pendant l’écriture de cet article a ainsi été un véritable calvaire, comme un sentiment d’écouter 45 fois d’affilée le générique de Dawson, associée à l’interminable sensation d’entendre toujours et encore le même rythme, la même voix et pour finir, avec l’envie brutale de brûler un campus américain.

En route vers Nashville

taylor swift enfantNée en 1989 (oui elle a 27 ans) en Pennsylvanie, dans le nord de New-York, elle grandit en partie à Singapour puis revient rapidement sur ses terres pour grandir dans une ferme, entourée de champs et de poneys shetland. Le cadre est posé. A partir de 10 ans, elle commence la comédie et la chanson et écume les concours de chant à New-York sans y trouver le succès.  Pour chanter, elle commencera donc par les foires, les festivals locaux, les karaoke et finira par s’intéresser de plus en plus à la country.

Bonne pioche ! Dans le pays du rodéo, des santiags et des cowboys, son style plaît énormément et pour continuer sa carrière, Taylor demande à ses parents de déménager dans le Tenessee, le pays de la country (elle a 11 ans).
Comme dans Coyotte Ugly (Coyotte Girl en français) et après plusieurs échecs, la jeune Taylor va retourner en Pennsylvanie, apprendre la guitare, remporter des concours de poésie et écrire des chansons. A 14 ans, elle devient également mannequin pour Abercrombie and Fitch et continue les aller-retours en Nashville et la Pennsylvannie.

La reine du country

En 2004, Taylor Swift va enregistrer son premier album (Taylor Swift), qui porte son nom et Fearless en 2008. Vraiment horribles à écouter, ces albums sont ultra chiants, niais, mielleux, parlant essentiellement d’elle, de ses histoires d’amour, de sa guitare, de son lycée, de sa vie, de ses copains, de sa mère. Si vous ne me croyez pas, vous pouvez écouter les singles Teardrops on My Guitar.
Avec cette crotte son premier album, Taylor Swift va faire un carton et vendre plus de 4 millions d’albums et rester 256 semaines dans les meilleures ventes.
Avec Fearless, elle va faire moins bien puisque seulement 3,2 millions d’albums s’écouleront pour devenir meilleure vente 2009. Mais elle gagnera quand même un Grammy Award pour l’Album de l’année.

Mais ce qui finalement, la rendra célèbre internationalement, c’est une intervention totalement déplacée de Kanye West lors de la remise d’un Video Music Award 2009. Alors qu’elle est la première « artiste country » à recevoir ce genre de prix et qu’elle prononce son discours, Kanye West, le mari de Kim Kardashian, montera sur scène, lui arrachera le micro et proclamera que c’est Beyonce qui méritait le prix.
Cette scène d’ une minute trente fera le tour du monde, faisant de Taylor Swift une parfaite victime, de Kanye, un imbécile vulgaire, mais des stars internationales.

En 2010, Taylor Swift poursuivra sa carrière internationale en sortant Speak now, puis Red en 2012.
Elle entame alors une transition vers des chansons plus pop (et moins gamines) pour sortir 1989 il y a deux ans. Avec Shake it off (vu 1,4 milliards de fois) et Blank space, elle remporte à nouveau un succès énorme et qui finiront de lui donner le statut de star.

Portée par une base de fans américains fidèle et très nombreuse, Taylor Swift a toujours bénéficié d’une belle image et d’une grande popularité. Grande, blonde, les cheveux bouclés, elle est un modèle pour les Américains. Pour asseoir son image, elle serait drôle, gentille, intelligente et philanthrope.

Pour le prouver, en conflit depuis des mois avec Apple pour des droits d’auteur, elle vient juste de sortir cette publicité pleine d’autodérision pour… Apple Music.

Pour un 1er avril, je n’ai pas voulu faire de canular tout pourri mais simplement vous faire partager un sujet pas du tout important. En plus, je suis content de vous avoir fait regarder des clips de Dawson et de Taylor Swift. C’est fait, après Violettavous savez désormais qui est Taylor Swift.