Les chaînes sont très appréciées des blogueurs. Il y en a des bonnes, des moins bonnes, mais surtout pour tous les goûts. D’ailleurs, il faudra que je pense à sortir la mienne, un bon petit questionnaire au troisième degré…
Bref, celle-ci me vient de Céline aka VPS, revenue depuis peu dans la blogosphère. On y parle bouquins et c’est sensé m’ « aider à mettre un peu de moi-même dans mon blog » (des fois on ferait mieux de se taire…). Je vais donc essayer (j’ai dit essayer) de ne pas me dérober comme je l’ai fait pour la précédente chaîne :

4 LIVRES DE MON ENFANCE

  • L’étranger de Camus : une révélation trouvée dans un carton chez mes parents. Je l’ai lu assez jeune, puis plusieurs fois depuis. J’y trouve un écho à ce que certains appellent « mon insensibilité ».
  • Ca (It) de Stephen King : Je devais être en classe de 6ème quand ces deux énormes tomes me sont tombés sous la main. Ce livre est sans doute le premier de la longue série d’œuvres fantastiques, d’horreur ou dérangeantes que j’ai lues ou vues.
  • Ravages de Barjavel / 1984 de Georges Orwell. Deux dystopies qui m’ont surtout marquées par la capacité d’anticipation de leurs auteurs.
  • Visa Junior : cette encyclopédie pour enfants m’a été offerte par mes parents à Noël (pas l’année dernière…). Avec ses nombreuses illustrations, elle fut la compagne fidèle de quelques années et elle contribua à me donner une culture générale respectable à ce jeune âge qui était le mien.

4 ECRIVAINS QUE JE LIRAI ET RELIRAI ENCORE

  • Camus : qui mieux que lui sait parler de l’Homme ?
  • S.King : même si je suis souvent déçu par la fin des ouvrages, King a un don pour identifier nos peurs, nous mettre face à elles…et martyriser ses personnages.
  • Bret Easton Ellis : sa vision sans concession de notre société me terrifie et me fascine.
  • Arthur Martin : Un style percutant, épuré, efficace. Je lis toute les semaines son mode d’emploi pour mon lave-linge.

4 AUTEURS QUE JE N’ACHETERAI PLUS OU N’EMPRUNTERAI JAMAIS PLUS
Aucun, je lis tout ce qui me tombe sous la main.

4 BOUQUINS QUE J’EMPORTERAIS SUR UNE ILE DESERTE

  • Dilbert de Scott Adams : pour me rappeler les paradoxes et les absurdités de la vie active, pour me rappeler la signification du mot « paradigme »
  • Poker Cadillac de François Montmirel : pour devenir un cador au poker et me donner une motivation de rentrer chez moi.
  • Guerre et paix de Tolstoï : avec ses 1572 pages il me donnera de quoi m’occuper.
  • Désir d’Avenir de Ségolène : pour allumer le barbecue.

LES 4 PREMIERS LIVRES DE MA LISTE « A LIRE »

Il y a des gens qui font ce genre de listes ?!

LA DERNIERE PHRASE D’UN DE MES LIVRES PREFERES

« Lorsque le programme est de nouveau sélectionné, le lave-linge affiche les paramètres modifiés. »

J’aimerais que les prochaines victimes (qui vont bien galérer) à répondre soient : Greg (il lisait des bouquins de marketing à 4ans), Fred de Mai (incontournable quand on parle de mots), Cédric Godart (dont les émissions sur PureFM me manquent) et Vicky (qui poursuivra ainsi son intégration rapide dans la blogosphère). Ne me dites pas merci ;)

technorati tags: