7 janvier 2008

# Rétrospective 2007

Comme le veut la tradition, je vous présente à tous mes meilleurs vœux.

La meilleure façon de commencer cette année est de le bilan. J’ai réfléchi à ce qui m’avait marqué en 2007 en Web et hors Web et au final je trouve que la liste n’est pas si longue que ça. Voici en vrac ce que je retiens dans mon petit univers:

– l’explosion puis la démocratisation du poker : 2007 a été l’année du Texas Hold’em No Limit, la variante la plus jouée du poker. Deux raisons à ce phénomène. D’abord, l’engouement et les bons scores réalisés par les émissions de poker à la télé. C’est ensuite la facilité d’accès aux salles de poker virtuelles qui a permis à une population très large de s’affronter au poker en parties sans enjeu ou en parties d’argent. Le jeu s’est ainsi ouvert aux femmes et aux plus jeunes. Conséquences : 500 000 joueurs en France et des ventes à la croissance exponentielle du matériel de poker notamment pendant les fêtes…

– la tecktonik comme moyen d’expression de la jeunesse hype-beauf : inconnu il y a deux ans ce phénomène a explosé juste avant l’été pour devenir un des sujets de société les plus « étudiés » mais aussi controversés. Ce qui est intéressant, c’est que le développement de cette tendance s’est fait uniquement à partir de sites communautaires comme YouTube ou Dailymotion. Sans Internet, ces jeunes n’auraient jamais développé leur passion.

les élections présidentielles : Sarkozy / Royale et Bayrou en troisième homme… j’ai adoré suivre cette campagne électorale parce qu’il y avait vraiment pour moi un enjeu de changement, quelque soit le gagnant. La France a également pris conscience de l’importance de l’Image, concept qui se place désormais au même niveau que les Idées.

– le règne de Timbaland sur les ondes : le son de l’année c’est sûrement celui de ce producteur qui a été diffusé en boucle à la télé et à la radio. En plus de produire du easy listening pour toutes les oreilles, le garçon a eu l’intelligence de se mettre en scène avec ses poulains Nelly Furtado et Justin Timberlake :
visibilité maximale.
Plus proche de mes goûts, mon coup de cœur cette année va à Cansei de Ser Sexy (CSS) et son titre rock électro AlalaLe rock qui ne sait jamais aussi bien porté avec la naissance de nombreux groupes et le recrutement de toute une nouvelle génération dans les lycées. Espérons que cette jeunesse nous apporte du bon son dans les années à venir.

Facebook et Twitter : ou comment amener le grand public à utiliser les réseaux sociaux pour l’un et comment faire le plus grand buzz avec l’outil le plus simple et le plus génial pour l’autre. Ces deux services sont pour moi ceux qui ont le plus fait avancer les choses. Ils ne sont pas indispensables, mais ils ont généré des débats passionnés et surtout ont démontré à quel point c’est l’usage qui fait le service et non le contraire.

« Et après iPod vint iPhone ». Si Apple a une qualité, c’est bien de lancer depuis quelques années des objets cultes. Peu importe qu’ils soient les plus performants ou non de leur catégorie, une chose est sûre : ce sont les plus désirés. Objet de toutes les rumeurs, de tous les espoirs pour des centaines de milliers de personnes, iPhone est sûrement L’Objet de l’année. Apple impressionne surtout par sa façon de bouleverser le marché (consommateurs et concurrents) par sa capacité d’innovation et son image. Un exemple pour de nombreuses entreprises…

– Le management d’entreprise appliqué à un pays : l’ère Sarkozy. Même si on peut lui reprocher son approche directive et interventionniste, Nicolas Sarkozy bouscule la politique traditionnelle en proposant une gouvernance proche de celle du monde de l’entreprise. Une des vertus de ce fonctionnement : l’action. Je ne développe pas plus ce point qui sort quelque peu de ma ligne éditoriale.

Attendons maintenant de voir ce que nous réserve 2008…