Samsung IFALa mésaventure d’un blogueur indien, « abandonné » par Samsung en Allemagne lors de l’IFA en Allemagne fait actuellement le tour du Web et soulève des questions sur le rôle des marques et des blogueurs qui acceptent leurs invitations. Existe-t-il un contrat moral entre celui qui accepte une invitation et celui qui l’envoie ? Jusqu’où va l’indépendance ?

En ce moment, se tient à Berlin l’IFA, le salon de l’électronique grand public. Une grand-messe pour bon nombre d’entreprises technologiques qui viennent présenter de nouveaux téléviseurs, ordinateurs ou téléphones.

Samsung, comme de nombreuses marques, avait décidé d’inviter des blogueurs indiens à couvrir le salon et à faire découvrir les nouveautés, dans le cadre des Mob!lers (des fans qui font de la promotion en échange de cadeaux).

Clinton Jeff

Deux blogueurs (dont Clinton Jeff de Unleash the phones) partent donc pour l’Allemagne, tout en précisant qu’ils viennent en tant que blogueurs indépendants et non comme ambassadeurs de la marque coréenne.

Une fois sur place, les choses se gâtent pour les blogueurs. On leur demande de porter un t-shirt Samsung, de danser devant un logo à la « Where the Hell is Matt », de signer un accord de non divulgation et enfin de porter un uniforme pour présenter des appareils aux journalistes.

Les deux blogueurs refusent arguant qu’ils ne sont pas venus en tant que promoteurs de la marque mais bien en tant qu’indépendants.

Un aller sans retour

Une sIts a trapolution leur est proposée.
Soit ils portent l’uniforme, soit ils s’acquittent du billet retour vers l’Inde ainsi que des frais d’hôtel. Autre possibilité, celle de rester, de porter un t-shirt siglé Samsung et de ne pas faire mention de l’incident.
Pour les deux blogueurs indiens, payer l’avion et l’hôtel n’était pas envisageable. Ils acceptent de porter un t-shirt mais sont invités à partir après l’annonce du Galaxy Note 2, soit cinq jours avant la fin du salon.
L’affaire s’est ébruitée et c’est finalement Nokia qui est venue à la rescousse de nos blogueurs, prenant en charge leurs frais. Dans le même temps, Samsung s’est officiellement excusé, invoquant une « incompréhension » du programme Mob!lers.

 

Promoteurs VS Blogueurs

Au premier abord, on pourrait croire que la vilaine firme coréenne a voulu corrompre deux malheureux blogueurs et les forcer à promouvoir leurs produits en échange d’un voyage en Allemagne.
On pourrait aussi d’un autre côté, que ces deux Indiens savaient très bien pourquoi et avec qui ils partaient et que ce n’était qu’un juste retour des choses.

En fait, rien n’est tout blanc ou noir et il convient de se demander quelles relations ont les marques avec les blogueurs.
Ce sont des questions qui ont été posées très tôt, au moment où les blogs ont commencé à émerger. Déjà en 2007, okcowboy exposait sa vision des choses dans cet article : # La relation Agences / blogueurs / lecteur

Un contrat moral

Pour avoir participé à plusieurs événements et accepté des invitations, il est clair que la marque ou l’agence qui invite un blogueur n’attendent généralement rien de particulier de lui. Si le sujet ne plait pas au blogueur, il peut très bien ne rien écrire dessus ou l’expliquer très intelligemment. Dans le cas contraire, il peut poster et y ajouter sa touche personnelle, son point de vue et le partager avec ses lecteurs.

Ce juste retour des choses fait partie du contrat moral qui existe entre la marque et le blogueur. Chacun doit ensuite juger de son implication dans ce contrat. Dans ce cas de Samsung et des Indiens, ces derniers savaient très bien qu’il y aurait une contrepartie à fournir, surtout pour un voyage d’une semaine tout frais compris.

D’un autre côté, Samsung ne peut rien imposer à des invités (ou gagnants de concours, volontaires) dans le cadre d’une opération marketing.

Les seuls gagnants dans cette histoire sont Nokia, qui en attendant de proposer des nouveaux téléphones, ont réussi à faire parler d’eux positivement.