Spotted Sncf Les pages « Courrier du cœur » ont disparu. Il n’existe plus dans la presse, d’espace pour ces mots doux, que des étrangers tentaient de partager, pour retrouver un coup de cœur, une furtive rencontre. Sur Facebook, des pages « Spotted » apparaissent pour combler ce vide. Dans cet espace public souvent anonyme, le meilleur côtoie parfois malheureusement le pire.

Le Courrier du cœur, c’était la rubrique préféré des romantiques, des rêveurs et des timides. C’était le moyen de faire passer un message à une personne croisée, de déclarer son émoi à une rencontre furtive dans le métro ou à la bibliothèque.
Tout le monde aimait lire cette rubrique, soit pour espérer se retrouver soit pour se moquer du caractère un peu fleur bleue ou niais des messages.

Cupidons du Web

Spotted ReimsAujourd’hui, sur Facebook, les pages « Spotted » (« repéré » en français) relancent cette tendance et se multiplient, particulièrement dans les établissements scolaires ou les transports en commun. Internet a remplacé les enveloppes d’autrefois.
Le principe est simple. Vous envoyez un message privé qui sera retransmis anonymement sur le wall. Beaucoup d’universités, de lycées ont désormais leurs pages, où les timides peuvent se signaler.
La RATP, la SNCF s’y sont mises, conscientes du nombre de rencontres avortées dans leurs wagon.

Un regard appuyé, un sourire complice, la tête qui se baisse, les joues qui rougissent, le cœur qui s’emballe, les regards qui insistent.  Vous cherchez vos mots, une accroche, une raison. C’est clair, vous vous plaisez. Trop tard, vous devez partir.
En quelques lignes plus ou moins bien écrites, des dizaines d’histoires d’amour naissantes, des coups de foudre ratés, s’affichent comme autant de bouteilles à la mer numériques.

 Bullying numérique

En marge des bisous et des arcs-en-ciel, les pages Spotted ne sont pas qu’amour et délicatesse. Les messages anonymes sur le web peuvent parfois prendre des tournures désagréables. Profitant des largeurs d’administrateurs, certains messages sont devenus obscènes ou insultants. Dans certains établissements scolaires, les ragots, le harcèlement envers des profs ou des élèves ont détourné les pages Spotted de leur but premier et ont été fermées.
Cela nous rappelle que le « bullying » numérique n’est pas un phénomène marginal et que la violence des attaques est souvent proportionnelle au sentiment d’impunité conférée par l’anonymat.

Le bébé et l’eau du bain

Ceux qui craignent encore que le Web éloigne les gens, distendent les liens sociaux ont encore une preuve que les Hommes ont besoin de se rapprocher. Les pages Spotted sont peut-être un phénomène éphémère mais il en restera forcément une trace, là où il y aura un besoin. Elles survivront, sur Facebook ou ailleurs, tant que les gens continueront de vouloir se retrouver.
Evidemment, chaque événement numérique possède ses travers et les excès de laxisme dans certains pays ont mené à des drames.
Internet fonctionnant de manière empirique, seuls l’éducation, la prévention et la responsabilité limiteront les démons et les trolls du Web pour laisser les amoureux, les licornes s’aimer en paix.

Join the conversation! 1 Comment

  1. « Internet fonctionnant de manière empirique » : excellent(e) sujet/ouverture!
    Internet ne s’appuie-t-il seulement que sur l’expérience?

Comments are closed.

Category

Web

Tags

, ,