Le très attendu Suicide Squad est finalement sorti en salle mercredi 3 août. Après un difficile Batman vs Superman, le film qui regroupe les super-vilains DC, la franchise de Batman, devait convaincre les fans de revenir au cinéma. Une mission qui pouvait s’avérer compliquée, entre mauvaises critiques et des personnages peu connus du grand public. La Suicide Squad peut-elle relever le défi ? Warner essaie de rattraper son retard

Difficile en 2016 de faire un film de super-héros qui sorte du lot. La franchise Marvel avec ses Avengers, Thor, Iron Man, X-Men, Hulk, Captain America, Spiderman, Deadpool a littéralement tué le game. Jusqu’à présent, seul Batman et Superman dans une moindre mesure arrivaient à surnager chez DC Comics.
Dans une logique toute hollywoodienne et quelque peu suicidaire, il fallait donc rattraper son retard en proposant toujours plus de films de séries. Avec Arrow, Flash, en attendant Wonder Woman, La Justice League, Aquaman, Shazam, Green Lantern, voici Suicide Squad, dont vous n’avez pas pu louper les bandes annonces, les teasers, les affiches.

L’histoire

La Suicide Squad est donc une équipe de super-vilains réunis pour effectuer des missions pourries, que les Gentils ne peuvent pas faire. Formée par Amanda Waller, une agent-secrète du Gouvernement, l’équipe formée de Deadshot, Capitaine Boomerang, Harley Quinn, Killer Croc, El Diablo, Katana, va devoir aller taper une sorcière, Enchanteress, jouée par Carla Delevingne.
Mais qui sont tous ces gens ?
C’est un peu le problème de Suicide Squad, c’est que vous ne connaissez probablement pas les super-vilains. Dans une mise en scène un peu maladroite, le film comblera ce manque mais voici plus d’informations.

groupe suicide squad

Deadshot

Incarné par Will Smith, Deadshot est un tireur d’élite, tueur à gages, assassin de Gotham City.
Plus jeune, en voulant tuer son père violent avec son fusil, c’est son frère qui se fera toucher mortellement. Hanté par cette mort accidentelle, il ne rate désormais jamais sa cible et se promet de « toujours finir le travail ». Il n’a pas de super-pouvoirs mais manie parfaitement n’importe quelle arme. C’est un tueur mais avec un code d’honneur.

Killer Croc

Waylon Jones est atteint d’une maladie de peau, qui transforme sa peau en écailles. Il va peu à peu évoluer en crocodile à forme humaine. Battu et humilié toute son enfance, il va finalement devenir violent et tuer ceux qui se moqueront de lui. Ils possèdent une force surhumaine et certaines aptitudes de reptiles comme la regénération ou une machoire surpuissante. C’est le Monsieur Muscle de la team.

El Diablo

Connu sous plusieurs noms, Lazarus Lane ou Chato Santana, c’est un criminel mexicain laissé pour mort par un gang, frappé par la foudre et ranimé par un shaman. Il possède le pouvoir de pyrokinésie (le contrôle du feu). C’est le Monsieur Magie du groupe.

Katana

C’est une Japonaise qui maîtrise les arts martiaux et un sabre qui emprisonne les âmes de ceux qu’elle découpe. Elle n’est pas vraiment méchante et elle vient surtout protéger Rick Flag, le Gentil Américain qui devient G.O du groupe.

Harley Quinn

Harleen Quinzel était psychiatre à  l’asile d’Arkham avant de tomber sous le charme du Joker, qu’elle aidera plusieurs fois à s’évader. Plusieurs histoires coexistent mais la relation entre « son biquet », « son poussin » est toujours violente et paradoxale, entre amour et folie.Elle devient Harley Quinn (arlequin en anglais) le jour où elle enfile un costume d’arlequin (prononciation d’arlequin en anglais). Elle est également la Queen dans le jeu de cartes du Joker.

SUICIDE SQUAD

Les gardiens de Gotham City

Globalement le film n’est pas mauvais. C’est juste qu’on ne sait jamais trop où se situer durant le tout le film et qu’on sent que la réalisation et surtout le montage, oscillent entre univers sombre issu du comics et la comédie, en vogue avec le succès de Deadpool, entre anti-héros et gentils vilains. Le film se laisse donc regarder mais manque clairement de cohérence.
Beaucoup reproc

hent le fait de ne pas connaître les vilains mais le problème vient plutôt de leur mise en valeur. Dans les Gardiens de la Galaxie, l’univers était nouveau pour les spectateurs et personne ne se souvient des méchants ou même des gentils, mais on sentait que ces héros loosers devaient faire un truc ensemble.

Dans Deadpool, au contraire, l’histoire n’était pas dingue mais le parti pris de l’humour noir, de la violence, de la punchline bien sentie rendait le personnage hyper attachant.
Comme beaucoup de films aujourd’hui, il manque donc clairement un parti-pris. Deadshot est-il le chef du Suicide Squad? Harley Quinn est-elle seulement une caution sexy (comme Black Widow/Scartett Johannson dans Avengers), le Joker est-il fou, méchant, amoureux (et peut-il supporter la comparaison avec celui du Dark Knight) ? On ne sait pas trop.
Beaucoup de références, de flash-back sont posés là, soit pour faire plaisir aux puristes ou pour raconter une histoire que le montage aura sacrifié sur l’autel du consensuel ou des visionnages d’avant sorties.

Trop de bande-annonce

affiche suicide squad

Personnellement je ne regarde plus les teasers, les bandes annonces balancés un an avant la sortie d’un film, qui en disent beaucoup trop sur les films et finalement gâchent le plaisir. Ca peut marcher quand vous sortez Episode 8 de Star Wars 10 ans après le dernier épisode (et encore) mais pas quand vous sortez Suicide Squad avec des super-vilains méconnus et un Joker revisité, version Parrain bling-bling.
Au final, le rayon de soleil de Suicide Squad s’appelle Margot Robbie, interprète géniale de Harley Quinn.
Si certains regrettent déjà qu’elle occupe autant de place, la fiancée du Joker éclipse une grande partie des autres héros et porte ainsi une bonne partie du film sur ses épaules.
Aussi belle que dingue, le film revient en partie sur sa relation ambigüe et amoureuse avec le Joker nouvelle version (interprété par Jared Leto), désormais un peu plus gangster, mafieux, un peu moins sauvage et chaotique. Au point qu’on souhaiterait carrément lui voir un film entièrement dédié.
Margot Robbie, jeune Australienne de 26 ans, avait auparavant joué dans le Loup de Wall Street et la première saison de Pan Am ou The Big Short, le casse du siècle.
Si vous ne l’avez pas encore vu, pas d’inquiétude, vous la verrez dans 4 films prochainement dont Tarzan (vous la sentez venir l’overdose?)

Au final, on sent que les studios et les producteurs sont venus arranger et monter le résultat final, rajoutant par ici une punchline drôle, une musique pop et par là couper l’introduction d’un personnage ou une intrigue secondaire. Mais j’ai bien aimé le film, j’étais curieux de voir ces super-vilains, leur rapport avec Batman, comment ces anti-héros pouvaient à la fois être cool et violent (mais ça on le voit moins).

Bref, si vous aimez les comics, que vous n’êtes pas trop exigeant et que vous avez des places à prix réduit, que vous n’êtes pas en vacances au soleil alors vous devriez passer un bon moment.