TEED CoverAyé l’été est là et avec lui l’agitation des festivals par opposition au calme des bacs. En attendant la rentrée qui s’annonce extrêmement chargée, je me retrouve comme chaque année avec les mêmes envies musicales, à la recherche du Graal qui égayera mon été, me fera danser, tripper, vibrer… et la quête est souvent difficile. Cette année, j’aurais pu me contenter de l’excellent nouvel album d’Hot Chip : In Our Heads, enfin homogène sur la longueur mais le calendrier a fait, et ce ne peut être une coïncidence, que l’attendu premier album de Totally Enormous Extinct Dinosaurs ou T.E.E.D pour les intimes vient de paraître et qu’il va mettre tout le monde d’accord.

T.E.E.D c’est un jeune anglais : Orlando Higginbottom, pour le moins mystique et qui en quelques mois s’est fait un nom  sur la scène électronique d’abord grâce à quelques EP bien sentis avec le titre éclaireur et éclairé « Garden » (notamment utilisé par Nokia pour une publicité) puis avec des performances live percutantes où le garçon se déguise  en chef de tribu.

Electro lancinante et protéiforme

Sur ce premier album dense (1h) TEED croise les influences : discos, synthés et beats en tout genre pour installer durablement son coup de patte électronique dans notre crâne. De premier abord lancinante, sa musique semble protéiforme suivant l’heure et l’humeur à laquelle on l’écoute. Hier Trouble me faisait planer, aujourd’hui il me fait danser. On pense à un mélange de Hot Chip pour le côté dansant et de Juniors Boys pour le côté classieux et harmonieux.

Un très bon disque, parfait en toutes circonstances cet été et qu’il faudra sans nul doute ressortir cet hiver pour se réchauffer.

Alors si pour toi aussi s’éclater ne signifie pas se décérébrer façon Guetta adopte TEED rapidement…

En écoute

Garden

Trouble

Household Goods

Join the conversation! 1 Comment

  1. Merci David pour cette découverte!! Du pur son qui accompagnera nos vacances!

Comments are closed.

Category

Culture

Tags

,