Terme ultra galvaudé, repris à tort et à travers (et surtout à tort) dans les médias ou la presse, le terme geek est définitivement mort lorsqu’il est rentré dans le Larousse ou  lorsque votre mère vous a traité de la sorte en vous voyant poster une photo sur Facebook ou jouer sur votre iPhone. Il est temps de mettre fin au carnage et de « poutrer » toute personne qui utilisera le terme GEEK à mauvais escient.

Les « geeks de la cuisine »

Anne Hathaway geekUn article (de trop) sur Le figaro Madame sur les geeks en cuisine(!!) plus un Quizz-test sur votre geekitude dans Marie-Claire ont eu raison de ma patience. Plus les médias utilisent le terme, plus il se dénature.
Aujourd’hui, si tu as un smartphone (et -whaou- un iPhone 5 plus encore) et que tu joues à Angry Birds, tu es un geek. Tu postes des photos sur Facebook via Instagram ou sur Twitter, tu as une ferme Cityville, tu utilises une webcam ou télécharges des applications, tu passes beaucoup de temps sur Internet à regarder des vidéos de chats, tu checkes tes mails toutes les 10 minutes, tu portes des lunettes à grosses montures noires (comme Anne Hathaway), tu es un geek.

Non mais ça devient n’importe quoi !

Geek vs Technophile vs Nerd

Nerd Geek DorkLa démocratisation des Smartphones, des tablettes ou de tout autre appareil connecté, a vu l’émergence d’une population adepte de nouvelles technologies : les technophiles, confondus à tort avec les geeks. Ainsi, le fait de surfer sur le web, d’avoir le Bluetooth  dans sa voiture, un 5.1 relié à sa télé ou de commander ses courses sur Internet ne sont en aucun cas des signes de geekitude. Ce n’est pas non plus les 3 volumes du Seigneur des Anneaux dans votre bibliothèque ou les 5 visionnages des épisodes Starwars qui feront de vous un geek.

Il est toujours difficile de différencier les geeks et les nerds (en 2008 déjà) tant les références culturelles, informatiques et intellectuelles se sont diffusées et vulgarisées. Il reste désormais des traits de personnalité pour les distinguer entre , intelligence et tendances à l’obsession.

Ceux qui en parlent le mieux, ce sont les geeks eux-même. Alors je vous recommande cette série d’interviews sur Suivez le Geek « t’es Geek toi? » où vous retrouverez le paladin Alexandre Astier ou Korben.
Le documentaire Suck my Geek est également très amusant à regarder.

C’est ainsi qu’on découvre qu’une vie de geek, c’est sacrifier des heures de sommeil pour poutrer des orcs sur WOW ou mettre des HS à des allemands sur CS. C’est aussi rentrer dans un Games Workshop pour acheter des dés à 10 faces et humer la bonne transpi de ce gros barbu venu acheter des cartes Magic il y a 12 heures et qui est resté faire une petite partie de WH40K.
C’est aussi connaitre un nombre incroyable de futilités et de règles pour des univers inconnus et imaginaires, programmer des calculatrices, écrire en ASCII, en L33t, c’est savoir que Bill Gates est à la fois Dieu et Satan et que 42 est LA réponse.

Si vous avez un autre nom dans une réalité alternative ou que vous reconnaissez le cri Wilhelm dans chaque film, vous avez déjà testé votre vrai niveau de Geekitude avec ce test!

Dans tous les cas, la prochaine fois qu’on vous traitera de geek pour la moindre mauvaise raison, vous pourrez (non pas atteindre physiquement à son intégrité) mais lui répondre qu’à force d’avoir abusé de lui… le geek est mort

Paix et félicité.