Un ami m’a sollicité il y a peu pour avoir mon avis sur son blog professionnel. Plutôt que faire une réponse par mail, je me suis dit que mes conseils pouvaient être partagés. Ces conseils sont essentiellement destinés aux petites structures qui doivent mettre en œuvre ces outils par leurs propres moyens.

Le blog professionnel : how to

Un blog professionnel, pour quoi faire ?

Le blog dans un cadre professionnel, peut être adossé à un site existant ou à venir.
Les raisons de créer un blog pro et les bénéfices sont multiples :

humaniser l’entreprise en démarrant une discussion avec ses clients potentiels ou sa communauté au sens large (fournisseurs, homologues / concurrents, clients). Exemples : Google qui communique auprès du grand public et de ses développeurs, les indépendants / consultants qui éduquent leurs clients potentiels tout en confrontant leurs points de vue avec d’autres experts.
Informer sur l’actualité de l’entreprise, les nouveautés ou désamorcer les crises (communiquer en amont sur une rupture produit par exemple).
Valoriser une expertise sur une ou plusieurs thématiques.
Optimiser la visibilité de son site grâce à un contenu fréquemment mis à jour et de qualité.

Quels outils?

Les plateformes de blog sont nombreuses mais une seule solution peut être envisagée selon moi : créer son blog sur un hébergement en propre, avec votre nom de domaine.
Pour cela, il vous faudra vous tourner vers un hébergeur (okcowboy est hébergé chez OVH) et choisir votre outil : je ne recommande que WordPress, pour la facilité d’utilisation, les nombreuses ressources, la communauté et l’infinité des possibilités offertes par cet outil.

Comment rédiger son blog pro?

Comment rédiger un blog professionnel revient à se poser la question : comment rédiger pour le web ? Selon moi, il faut garder en tête 3 objectifs :
– Produire un contenu de qualité
– Intéresser et fidéliser le lecteur
– Optimiser son référencement dans les moteurs de recherche

Un contenu de qualité

Expert

Un contenu de qualité apporte une valeur ajoutée au lecteur et se différencie de ce qui se trouve ailleurs : opinion / prise de position sur un métier ou des pratiques dans un secteur d’activité, analyse de la concurrence / des fournisseurs, focus sur les spécificités de votre entreprise, réflexions sur votre secteur d’activité et ses mutations, analyse ou synthèses d’études (chiffres documentés) …

Il est important que ce contenu soit original et non un simple copier / coller de ce que vous avez pu trouver sur le net. Bien sûr, ce peut être la synthèse de contenus existants mais cela doit toujours représenter votre point de vue : votre blog véhicule vos valeurs et vos convictions en tant qu’entreprise ou marque.

Bien sûr, ces articles de fond cohabitent avec l’actualité de votre projet ou de votre entreprise, les annonces de lancement de nouveaux produits ou services, éventuellement des jeux concours ou des offres promotionnelles en fonction de votre secteur d’activité…

Un contenu de qualité, c’est aussi des articles sans fautes d’orthographe, dans un français grammaticalement correct et dans un registre courant ou soutenu. Les fautes d’orthographe à répétition, un langage familier et des phrases sans queue ni tête sont le meilleur moyen de se décrédibiliser.

Notez qu’un contenu original et de qualité est votre passeport pour un bon référencement dans les moteurs de recherche : s’il est possible d’optimiser ce référencement avec des bonnes pratiques (voir plus loin), Google et consorts donnent surtout une prime à la pertinence du contenu par rapport à une requête utilisateur (c’est-à-dire que votre article répond à une question que se pose l’internaute).

Fidéliser le lecteur

C’est en premier lieu votre contenu qui va fidéliser votre lecteur. Votre style est également un élément important pour retenir l’attention de l’internaute qui est par nature pressé et zappeur.

Idéalement, il faut privilégier les phrases courtes et mordantes, utiliser un vocabulaire simple et éviter les articles trop longs (plus d’une demi-page sous word). Votre article doit pouvoir être lu en une minute maximum. Mettez vous à la place d’un client potentiel qui n’a que peu de temps à vous accorder, ou à celle d’un professionnel qui consulte votre blog de son lieu de travail et qui recherche une information précise, tout de suite.
(Vous avez noté que sur okcowboy, nous avons tendance à faire tout le contraire … c’est un parti pris de nous positionner comme un magazine au format blog).

Ensuite, la fidélisation passe par la mise en place d’outils :

– Il y bien sûr le flux RSS, standard sur les blogs, qui permet au lecteur de lire vos articles via un agrégateur de flux (Netvibes, Google Reader…). Je vous conseille de vous adjoindre les services d’outils comme Feedburner (Google) pour personnaliser et monitorer vos flux.

mailchimp

– La newsletter est le deuxième élément crucial, surtout pour un pro. D’une part la newsletter vous permet de toucher directement vos abonnés en leur envoyant vos articles dès leur publication (ou un condensé hebdomadaire ou mensuel). D’autre part, c’est un moyen de vous constituer une base de données réexploitable ultérieurement pour de l’email marketing (promotions, sondages, informations produit).
Il est donc stratégique de se poser les bonnes questions : comment puis-je optimiser l’inscription à ma newsletter, quelles informations vais-je demander à mes inscrits, quel contenu pour quel inscrit, quelle fréquence d’envoi etc…
Les ressources sont nombreuses sur le sujet, néanmoins je vous invite à visiter le site mailchimp.com qui propose un freemium (une offre gratuite et des offres payantes) très complet même dans l’offre de base et de nombreux articles sur les best-pratices de l’email marketing.

Optimiser le référencement

Ici, je n’aborderai pas l’optimisation du référencement sous l’angle de la technique, des centaines de sites et de blogs traitent le sujet de A à Z.

Rappelons en premier lieu qu’optimiser son référencement consiste à placer son site le plus haut possible dans les moteurs de recherche pour un ou plusieurs mots clés donnés. Ces mots clés, c’est à vous de les définir en fonction de votre activité. Il faut toujours aborder les choses d’un point de vue utilisateur et imaginer les requêtes qu’un internaute peut rentrer dans le moteur de recherche pour obtenir l’information qu’il cherche.

D’un point de vue de l’écriture, il faudra donc savoir à l’avance sur quels mots clés on va travailler dans son article. Rien ne sert de vouloir « tricher » en plaçant de trop nombreuses occurrences de vos mots clés dans votre article. Généralement, la « densité d’un mot clé » ne doit pas dépasser 5% du total de votre nombre de mots. Par contre, on veillera à placer ses mots clés dans différentes situations : dans le titre, dans les descriptions d’images ou de vidéos, en écrivant les mots en gras, en italique et en utilisant des synonymes.

Pensez aussi à « tagger » vos articles et à utiliser les classer dans différentes catégories (fonctions standards sur les blogs).

Si cette partie est importante, elle ne l’est toutefois pas plus que le contenu et la qualité de votre texte, car vous n’écrivez pas pour Google, mais pour vos lecteurs.

Martelez les messages

Ne perdez pas de vue que tous vos visiteurs ne seront pas des lecteurs réguliers de votre blog. Pour la plupart d’entre eux, ils atterriront sur votre blog via un moteur de recherche. Il faut donc toujours penser à poster des articles complets pour ces lecteurs et éviter de faire référence à ce que vous avez écrit précédemment sans fournir de lien vers une note.

Profitez en pour rédiger plusieurs articles sur une même thématique. Mon propos n’est pas de recycler ou d’écrire toujours la même chose, mais de traiter un sujet sous tous les angles possibles et toujours avec le même parti pris. Cela évite de tomber en manque de sujets et cela favorise votre référencement. Mais c’est également très bon pour vos lecteurs réguliers. Vous avez surement lu des livres professionnels américains : en général, sur 250 à 350 pages un seul et même concept est développé à travers de nombreux exemples. La thèse est étayée et la mémorisation est optimale pour le lecteur. C’est ce principe que vous devez appliquer.

litterature professionnelle americaine

Et la forme dans tout ça ?

Avec des millions de blogs rien qu’en France, et plusieurs dizaines sur votre thématique dans le meilleur des cas, il est évident que le votre se doit de sortir du lot. Le design de votre blog doit donc faire l’objet de toute votre attention.

La charte graphique existante ou à venir doit être respectée sans que cela se fasse au détriment de l’ergonomie ou des standards en vigueur.

Selon moi, un blog de marque ou d’entreprise doit être rapidement identifiable comme tel, c’est à dire mentionner de façon explicite le nom de la marque. Cependant, un site trop « brand-é » apparaît comme trop commercial. Il faut trouver le juste milieu.

Enfin, prêtez attention aux choix des illustrations / photos ou des vidéos qui illustreront vos articles. Si vous n’avez pas de ressources propres, orientez-vous vers des banques d’images / vidéos comme Getty Images ou iStockphoto.

Ces quelques conseils ne reflètent bien sûr que mon opinion et ma propre expérience. Ce n’est pas non plus une liste exhaustive des bonnes pratiques.

Si vous êtes concernés par la mise en place d’un blog professionnel vous pouvez bien entendu poser vos questions dans les commentaires ou partager votre retour d’expérience. N’hésitez pas à nous contacter par mail si vous souhaitez un conseil personnalisé.

Getty Images

Exemples et Ressources

– Trois approches du blog professionnel : Fred Cavazza, Bagatelles, Buzz2Luxe
Smashing Magazine : incontournable site de ressources et articles pour les webdesigners. Il comporte aussi de très bons articles sur l’ergonomie, l’email marketing, mais aussi des ressources wordpress etc.
– lien direct vers les ressources d’email marketing mailchimp
9 erreurs à ne pas commettre [EN] du site problogger [EN]

Join the conversation! 3 Comments

  1. Les gens n’ont pas encore « posté » sur cette chronique ?
    (Marie-Pier où es-tu ? Ça pourrait te servir pour un mémoire de fin d’études ou une étude de cas).

    Quitte à s’y arrêter un instant autant ne pas oublier d’échanger au regard :
    – du contexte économique actuel et de la montée de l’auto-entrepreneuriat
    – de bon nombre de personnes qui sont/seraient concernées / la visibilité sur Internet
    – des intéressés potentiels qui permettraient aux non initiés (mon cas) de partager leurs expériences passées ou actuelles (et non futures : mieux vaut ne pas trop « dévoiler » ses projets)

    i@ Florian : exact & d’accord / au contenu personnel de ce que tu as écrit.

    C’est vrai qu’en surfant sur la toile, il m’arrive de m’arrêter un bon moment sur des sites ; notamment des cabinets indépendants (conseil, prestataires…) ou autre (e-commerce), de « petites structures » qui arrivent à se démarquer (modestement) de « poids lourds » du secteur en question.

    Assez souvent, la charte graphique de ces sites m’interpelle car ils arrivent à être plutôt percutants / efficaces sans tomber dans la surenchère en mode : « pillage » du cercle chromatique.

    @ tout le monde :
    Le « petit » indépendant qui a un cabinet d’expertise comptable (ou son futur client), doit-il se poser la question suivante : qu’est-ce qui est plus noble d’écrire (de voir) dans l’offre de service(s) ? « La gestion financière ou le management financier »?

    Donovan

  2. Merci Florian pour ces précieux éléments.
    Je pense qu’une ressource supplémentaire peut être citée et m’avait guidé dans les tout premiers pas de la création de mon blog « professionnel » 10 conseils pour lancer un blog pro.
    Toute la difficulté (de mon point de vue) réside à :
    – trouver le ton juste (ni trop humoristique, ni trop sarcastique, suffisamment sérieux et parfois léger pour rendre la lecture agréable à l’image de – karoshi reports )
    – Décrypter l’évolution de son domaine d’activité de manière engagée (mais pas trop, il ne s’agit pas démonter chaque nouvelle initiative mais d’essayer de voir dans quelle logique de marque ou de groupe elle s’inscrit comme le regretté CosmeoBlog)

    Maintenant mon blog ayant pour objectif d’être la vitrine de ma future entreprise, dois-je me contenter de suggérer les idées qui nourrissent ce projet, ou bien faire de ce blog mon business plan 2.0 en rentrant dans plus de détails afin d’embarquer dans l’aventure autant de clients passionnés que possible ?

  3. @kuroikinokaori : le second degré est à réserver pour les lecteurs réguliers. Pour le lecteur de passage, le sarcasme peut être mal perçu et entraîner des réactions inattendues et des incompréhensions.
    Je te conseillerais de rester sérieux dans un premier temps et d’introduire un ton plus personnel au fur et à mesure que tu prends de l’assurance.

    Concernant ta deuxième question, je penser que ton business plan n’intéresse que toi. Tes idées, réflexions, elles peuvent et doivent être partagées car c’est ce à quoi tes lecteurs vont se raccrocher.

Comments are closed.

Category

Société

Tags

,