8-femmesSi vous n’aviez pas trouvé l’étiquette qui vous correspondait entre hétéro, homo, bi, métrosexuel, übersexuel, voici le, ou plutôt la, flexisexuelle. Chaque année, il semble qu’un nouveau concept de sexualité fasse son apparition et cette fois-ci, ce sont Katy Perry, aidée par Madonna et Britney Spears qui ont créé cette tendance.

Une nouvelle sexualité?

Souvenez-vous de Madonna qui embrasse langoureusement Britney Spears puis Cristina Aguilera aux MTV music Awards. Et bien, vous avez fantasmé sur les « premières » flexisexuelles, sans le savoir, ces femmes qui flirtent et embrassent d’autres femmes mais qui sont hétérosexuelles. Une tendance qui concerne donc plus les filles, que les garçons.

Dernièrement, souvenez-vous de Katy Perry, qui chantait qu’elle avait embrassé une femme et qu’elle avait aimé ca. Souvenez-vous également d’Angelina Jolie, qui a avoué avoir eu des penchants pour d’autres femmes, tout comme Lindsay Lohan, Fergie, Lily Allen, Megan Fox… La liste est longue.

Qu’elles soient célèbres ou inconnues, elles sont donc nombreuses à se bécoter pour le plaisir mais à trouver leur bonheur chez les hommes. Chercheurs et sociologues voient dans cette flexibilité, un véritable changement des mentalités, une plus grande ouverture d’esprit, brisant la frontière entre bisexualité et hétérosexualité.

Etre flexi, c’est cool!

Pourtant, il semble que derrière ce terme, se cachent beaucoup de choses très différentes.
En effet, dans les milieux artistiques, la provocation et la transgression sont des atouts très vendeurs. Rien d’étonnant donc à vouloir créer un peu de bruit autour d’une bisexualité, passée ou fictive, plutôt vendeuse. Embrasser une autre femme devient un argument marketing.

Dans les soirées, l’influence de l’alcool et la volonté de s’amuser aident les filles à se lâcher, sous le regard médusé des hommes qui les observent. Les scènes saphiques ont toujours tendance à fasciner les hommes (souvenez-vous les scènes de 8 femmes, Sex Crimes, Mulholland Drive). Embrasser une autre femme devient une technique de séduction.

Car c’est bien le regard de l’Homme qui serait la clé de voûte de la flexisexualité : deux filles qui s’embrassent, c’est suggérer un fantasme masculin très répandu, avec en ligne de mire, une partie de jambes en l’air à trois et avec deux femmes s’il vous plaît ! Rien de tel pour se façonner une image sulfureuse, d’une jeune femme ouverte et libre d’esprit, auprès d’un homme, qui n’en demandait pas tant.

Alors, arnaque ou tendance ?

C’est la grande question que tout le monde se pose. Doit-on croire en la flexisexualité ou peut-on en rire ?

Pour le moment, chercheurs et sociologues ne savent pas. Mais il sera de toute façon difficile pour les flexisexuelles de rentrer dans la grande famille des sexualités, où les places sont chères (les übersexuels attendent encore)…

Entre « hétéro-faciles », « allumeuses » ou « bi-du-week-end », les flexi ont déjà leurs petits surnoms… et leurs détracteurs.

Nota: Les photos ne représentent pas des flexisexuelles mais je les trouvais jolies.

Join the conversation! 1 Comment

  1. […] petite chaîne qui démonte ; comment obtenir une fellation ; et pour finir un petit cours sur la flexisexualité. […]

Comments are closed.

Category

Société

Tags

, , , ,